Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a appelé lundi à l’élimination totale des armes atomiques et a exhorté les délégués à la conférence de suivi du Traité de non prolifération nucléaire (TNP) à « travailler dur » dans ce but.

Les 190 pays signataires du TNP, entré en vigueur en 1970, vont tenter jusqu’au 22 mai de relancer le désarmement nucléaire.

Dans un discours à l’ouverture de la réunion, lu en son absence par le secrétaire général adjoint Jan Eliasson, Ban s’est déclaré « très inquiet » de constater que « le processus (de désarmement) semble être en perte de vitesse depuis cinq ans ».

Il a notamment déploré « le peu de progrès » vers la création d’une zone exempte d’armes nucléaires au Proche-Orient et les « programmes coûteux de modernisation » des arsenaux américain et russe.

« Au lieu de la poursuite de propositions pour accélérer le désarmement nucléaire (…) il y a eu un dangereux retour à des mentalités de Guerre froide », a-t-il souligné.

« J’appelle les Etats parties (au traité) à travailler dur et de manière constructive dans les semaines à venir pour produire un résultat qui renforce le traité », et notamment « ses principaux objectifs qui sont d’éviter la prolifération et de parvenir à l’élimination des armes nucléaires », a-t-il dit.

Cette réunion intervient au moment où les relations sont tendues entre les Etats-Unis et la Russie, principales puissances atomiques, et où les négociations avec l’Iran sont au milieu du gué.

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry et son homologue iranien Mohammad Javad Zarif doivent se rencontrer en marge de cette conférence de suivi du TNP, qui intervient tous les cinq ans, afin de poursuivre les discussions sur l’accord-cadre conclu à Lausanne (Suisse) le 2 avril sur le programme nucléaire controversé de Téhéran.

Parmi les pays disposant officiellement ou non de la bombe, seuls l’Inde, le Pakistan et Israël n’ont pas signé le traité. Les cinq puissances nucléaires parties au TNP sont les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni, la Russie et la Chine.

La Corée du Nord s’est retirée du TNP en 2003 et a mené depuis lors trois essais nucléaires.