Au moins dix explosions ont frappé vendredi matin des maisons et des voitures de membres du mouvement palestinien Fatah dans la bande de Gaza, ont constaté des témoins et l’AFP.

Le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah a annulé une visite prévue samedi dans la bande de Gaza à la suite d’une série d’explosions qui ont visé des biens du Fatah dans le territoire, a indiqué un porte-parole à l’AFP.

Hamdallah, chef du gouvernement de réconciliation, était censé rencontrer à Gaza la nouvelle chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini.

Aucun blessé n’a été rapporté.

On ignore les motivations de ces explosions, condamnées par le Fatah du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le groupe terroriste Hamas qui domine le territoire.

Les explosions sont survenues en l’espace de quelques heures avant 6H30. L’une d’elles a visé une estrade montée à l’ouest de Gaza en vue du dixième anniversaire de la mort de Yasser Arafat, principal fondateur du Fatah.

C’est la première fois depuis des années que l’anniversaire de la mort d’Arafat sera marqué publiquement dans la bande de Gaza, dont le Hamas, islamiste, a pris le contrôle au prix d’une guerre civile avec le Fatah, laïque, en 2007.

Le Hamas a théoriquement cédé le pouvoir à Gaza au moment de la formation le 2 juin d’un gouvernement de personnalités indépendantes né de sa réconciliation avec le Fatah.