L’ancien Premier ministre Ehud Barak s’en est pris à Netanyahu sur Twitter, prédisant que les enquêtes ouvertes contre lui le contraindront à abandonner son poste.

« Une sixième investigation. L’étau se resserre. Les défenses s’effondrent », a-t-il tweeté, se référant à l’interrogatoire du Premier ministre qui a eu lieu lundi soir.

« Le cercle de proches de [Netanyahu] sera probablement traduit en justice. La carrière de Bibi s’achèvera par une inculpation ».

Barak a continué en disant que « l’intégrité » de la police israélienne empêchera Netanyahu d’éviter un procès.

« Quand il s’agissait d'[Ehud] Olmert, Bibi lui-même avait déclaré qu’un Premier ministre ne pouvait officier lorsqu’il faisait l’objet d’une enquête criminelle. Il est temps qu’il mette son prêche en pratique et qu’il rentre chez lui ».

La semaine dernière, Barak a témoigné devant les enquêteurs chargés d’un dossier de corruption présumée lors de l’achat par Israël de sous-marins à un fabricant allemand.

Il était ministre de la Défense de Netanyahu lors de l’acquisition de ces sous-marins et, de manière controversée, lui et Netanyahu avaient alors ordonné l’achat d’un sixième contre l’avis du chef d’Etat-major de l’époque Benny Gantz.

Ni Netanyahu ni Barak ne sont suspects dans cette affaire.

Le Premier ministre est soupçonné dans deux autres enquêtes impliquant des cadeaux illicites et un accord de compromis avec le rédacteur en chef d’un journal à fort tirage.