Le bureau du maire de Jérusalem, Nir Barkat, a balayé mercredi la critique autour de son appel pour des mesures plus fermes contre les maisons illégales à Jérusalem-Est, qui pourrait entraîner plus de démolitions, suite aux émeutes quasi-quotidiennes des résidents palestiniens.

Barkat a demandé aux forces de l’ordre de sévir contre la construction de maisons illégales à Jérusalem Est lors d’une réunion avec des responsables municipaux mardi.

D’autres propositions de sanctions punitives contre les émeutiers comprenaient une confiscation de bétail, la fermeture des entreprises non autorisées et l’émission de plus de contraventions pour des infractions non sanctionnées actuellement.

« La demande de ne pas appliquer la loi contre les criminels est déroutante et appartient à une république bananière, pas un Etat souverain », a déclaré le bureau du maire dans un communiqué. « L’anarchie n’apportera certainement pas la paix, mais ne fera qu’empirer la situation. »

Certains responsables ont protesté que les mesures aliènent davantage la population palestinienne et attisent les flammes, selon le quotidien Haaretz.

Selon la principale conseillère en communication de Barkat, Brachie Sprung, prendre des mesures contre la construction illégale a de toujours été une directive du maire et le renforcement de cette politique résulte d’une plus grande présence policière à Jérusalem Est pour lutter contre les récentes émeutes.

La réunion a eu lieu le lendemain du jour où le Premier ministre Benjamin Netanyahu a demandé aux législateurs de renforcer les peines des lanceurs de pierres.

Des échauffourées entre Palestiniens et forces de sécurité se sont poursuivies mardi, alors que des émeutiers ont lancé des cocktails Molotov et des pierres sur la police ainsi que sur des voitures et des bus qui passaient dans le quartier de Issawiya à Jérusalem Est.

Deux manifestants de 16 ans ont été arrêtés pendant les émeutes, selon la radio israélienne. A Shuafat, les manifestants ont assailli le tramway de pierres et des pétards, causant de lourds dommages à la vitre d’un des compartiments.

En Cisjordanie, mardi, des soldats de Tsahal ont ouvert le feu sur un groupe de Palestiniens qui avaient lancé des pierres sur des véhicules qui passant près de la ville de Jénine en Cisjordanie, faisant quatre blessés, selon les rapports.

Les troupes, qui ont suivi les auteurs des attentats dans le petit village de Yabed, ont été accueillies à grand renfort de pierres et de pétards à leur entrée dans le village, et ont riposté en tirant sur ​​le groupe.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.