L’ultra-nationaliste et candidat à la Knesset sur la liste Yahad d’Eli Yishai a été mis en accusation mercredi.

Selon l’acte d’accusation, Baruch Marzel, qui est placé en quatrième position de la liste de Yahad, est accusé d’être entré dans une propriété privée et de voie de fait avec blessures.

Selon l’acte d’accusation déposée au tribunal du district de Jérusalem, en février 2013, Marzel est entré dans le jardin d’un résident de Hébron, Issa Amru, alors qu’il était en chemin pour aller prier aux tombeaux des Patriarches, un site saint pour les Juifs et les Musulmans.

Après qu’on lui ait demandé de partir, une altercation a éclaté et Marzel a frappé Amru, entrainant de légères contusions.

Un soldat stationné non loin a été appelé sur les lieux de l’altercation et les a séparé.

Marzel est un résident de Tel Rumeida, une implantation juive située au cœur de Hébron, avec vue sur le tombeau des Patriarches.

L’audience dans cette affaire a été fixée pour le mois de mai, après les élections israéliennes du 17 mars.

Selon les sondages électoraux, Yahad devrait passer de justesse le seuil électoral avec quatre sièges, faisant de Marzel un candidat qui aura probablement un siège à la Knesset.

Marzel a déclaré mercredi qu’il trouvait étrange que la police décide de l’inculper quelques jours avant les élections pour un incident qui serait arrivé il y a plusieurs années de cela.

Marzel fait face à une vive opposition à propos de sa candidature aux élections.

Les groupes de pression ultra-orthodoxes sont bouleversés par son entrée dans le parti Yahad.

Il a aussi dû faire face à des tentatives de disqualification de même que pour la députée Hanin Zoabi, de la Liste arabe unie.

Yahad a été formé quand Yishai s’est séparé du parti ultra-orthodoxe Shas, qu’il dirigeait à une époque, mais il a été mis à l’écart par Aryeh Deri, qui avait également dirigé le parti avant d’être envoyé en prison pour corruption.

Yahad a passé un accord pour s’allier à la faction ultra-nationaliste Otzmah Yehudit – dont Marzel fait partie – afin de passer le seuil électoral de 3,25 % requis pour siéger à la Knesset.

Un certain nombre de rabbins de la communauté religieuse-nationaliste ont hésité à appuyer publiquement le parti en raison de ses opinions politiques et religieuses extrêmes.