Le député de la Liste arabe unie Basel Ghattas, accusé d’avoir transmis illégalement à deux détenus sécuritaires palestiniens des téléphones portables, des cartes SIM et des informations codées, a été libéré de détention mardi et assigné à résidence pour 10 jours.

En quittant le tribunal pour son assignation à résidence, Ghattas a déclaré : « je ne regrette rien de ce que j’ai fait pour les prisonniers, c’est mon devoir d’aider mon peuple », selon le site Ynet.

Ghattas a affirmé avoir rencontré les prisonniers pendant des années. Il a tenté de les aider sans violer la loi, selon l’article.

La police israélienne avait demandé à la cour des magistrats de Rishon Lezion de placer le député en résidence surveillée pour 45 jours.

Dans le cadre de cette décision, Ghattas pourra se rendre à la Knesset mais devra être accompagné par des surveillants approuvés par la cour. Une fois entré dans le parlement, il pourra être libre de ses mouvements.

Il n’a pas le droit de quitter le pays pendant 180 jours, de rendre visite à des prisonniers ou d’entrer dans une prison, selon la police.