Le Premier ministre et son épouse Sara ont rendu visite dimanche à la famille de Hadas Malka, 23 ans, la jeune garde-frontière qui a été assassinée vendredi dans un attentat terroriste perpétré dans la Vieille Ville de Jérusalem, porte de Damas.

Le Premier ministre a rendu hommage à Malka et à sa famille.

« Nous venons tout juste de voir une famille merveilleuse, une famille très belle, nourrissant beaucoup d’amour pour cette terre et pour l’Etat, a-t-il dit après la visite. Ces choses sont tellement apparentes lorsqu’on regarde l’histoire de Hadas, l’éducation et les valeurs qu’elle a pu emporter avec elle en venant d’un tel foyer et ne peuvent être plus clairement établies. »

Netanyahu a expliqué qu’il n’oublierait jamais les mots de David Malka, qui lui a raconté que sa fille Hadas lui disait souvent : « Tu dois comprendre que si nous n’étions pas là, alors nous n’aurions pas de capitale. »

Netanyahu a indiqué avoir répondu : « Sans ces jeunes, nous n’aurions pas de pays. Je baisse la tête et te rends hommage, Hadas, notre héroïne. »

Hadas Malka, 23 ans, garde-frontière, a été tuée dans une attaque au couteau dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 16 juin 2017. (Crédit : autorisation)

Hadas Malka, 23 ans, garde-frontière, a été tuée dans une attaque au couteau dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 16 juin 2017. (Crédit : autorisation)

« Elle est notre enfant à tous et notre héroïne à tous » a ajouté Netanyahu.

Sara Netanyahu a également rendu hommage à Malka, disant qu’elle était « un leader, une jeune fille belle et talentueuse, qui avait véritablement une personnalité particulière. »

« Toutes les mères et tous les pères de l’Etat d’Israël […], nous embrassons tous la mère et le père de Hadas, et ses frères et sœurs », a-t-elle déclaré, ajoutant qu’elle avait dit aux parents de Malka qu’ils « avaient été vraiment privilégiés d’avoir une fille comme elle. »

Sara Netanyahu a également rendu hommage à Hadar Cohen, une policière qui avait elle aussi été tuée porte de Damas, il y a plus d’un an et demi. Malka avait écrit un post sur Facebook, l’année dernière, où elle faisait l’éloge de Cohen.

« Elle ne savait pas qu’elle subirait le même sort, a dit Sara Netanyahu, cela brise véritablement le cœur. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu , à gauche, avec David Malkale père de la garde-frontière assassinée Hadas Malka, le 18 juin 2017. (Crédit : Koby Gideon/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu , à gauche, avec David Malka le père de la garde-frontière assassinée Hadas Malka, le 18 juin 2017. (Crédit : Koby Gideon/GPO)