Le ministre de l’Économie Naftali Bennett a apporté son soutien samedi soir au ministre de la Défense Moshe Yaalon, éludant les tensions entre Yaalon et l’administration Obama et se concentrant sur les critiques internes contre le ministre.

« Les assaut médiatiques contre le ministre de la Défense et le culot de l’armée sont non seulement inutiles, mais aussi erronés », a-t-il soutenu dans une publication sur sa page Facebook, ajoutant que Yaalon « est un excellent ministre de la Défense qui dit ce qu’il pense, même si ses opinions ne sont pas les mêmes que celles de tel ou tel expert, et c’est une bonne chose. »

Le franc-parler du ministre de la Défense lui a valu plusieurs disputes récentes avec l’administration américaine, notamment après des remarques désobligeantes sur le secrétaire d’État John Kerry et sur la politique étrangère des États-Unis en général.

Dans son communiqué, Bennett, lui-même critique acerbe de la politique américaine sur le nucléaire iranien et le processus de paix israélo-palestinien, ne mentionne pas Washington. Sa publication est en revanche agrémentée d’un article du site internet Ynet, accusant Yaalon et les généraux de l’armée de « suffisance et d’arrogance. »

Vendredi, la porte-parole du Département d’État Jen Psaki a déclaré aux journalistes que les Etats-Unis attendaient toujours que Yaalon formule des excuses concrètes pour ses remarques blessantes de la semaine dernière, où il a accusé l’administration Obama de faire preuve de faiblesse vis-à-vis de l’Iran.

La porte-parole a ajouté que les Etats-Unis étaient « déçus du manque d’excuses » de la part de Yaalon, même s’il s’est entretenu mercredi avec le secrétaire de la Défense Chuck Hagel et a publié un communiqué évoquant des regrets pour ses propos.

« Nous continuons d’être préoccupés par le type de comportement de Yaalon », a-t-elle dit. « Je pense que nous avons clairement manifesté notre mécontentement pour ses commentaires offensants et une excuse serait la prochaine étape naturelle. »