Le ministre de l’Economie Naftali Bennett a accusé jeudi le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas de terrorisme en déclarant qu’Abbas verse des millions de shekels chaque mois aux terroristes palestiniens enfermés dans les prisons israéliennes.

Dans un entretien avec Radio Israël, Bennett a déclaré qu’Abbas était un « méga terroriste » parce qu’il utilisait l’argent de l’Autorité palestinienne pour encourager le meurtre de Juifs. Il a assuré que certains des prisonniers touchaient 12 000 shekels [soit environ 3 000 euros] par mois de l’Autorité palestinienne.

Bennett, dirigeant du parti nationaliste et religieux Habayit Hayehudi, a également critiqué le nouveau président élu israélien Reuven Rivlin d’avoir félicité Abbas après que le dirigeant palestinien ait appelé à la libération des trois adolescents israéliens.

Rivlin avait déclaré que l’appel d’Abbas était « une opportunité de restaurer la confiance entre Israël et l’Autorité palestinienne », mais Bennett a considéré que les déclarations d’Abbas étaient « pathétiques » si elles n’étaient pas suivies d’actions.

Ses commentaires ont provoqué une guerre verbale entre les membres du parti de Bennett et le député Amram Mitzna (Hatnua), un membre de la coalition du Premier ministre Benjamin Netanyahu plus à gauche, qui a déclaré que le parti de Bennett était comme le Hamas, sans le terrorisme.

Intervenant sur Radio Israël, Mitzna a déclaré que, comme le Hamas, le parti Foyer juif ne reconnaîtrait pas les précédents accords qu’Israël avait signés avec les Palestiniens. Il a affirmé que puisque le gouvernement attend que les Palestiniens, y compris le Hamas, honorent les accords, il devrait en demander tout autant au parti Habayit Hayehudi.

« Si on prend le Hamas et qu’on laisse de côté leurs actions terroristes, auxquelles je m’oppose évidemment fermement, n’a-t-on pas en réalité une organisation présente dans le gouvernement d’Israël qui a les mêmes objectifs que le Hamas ? », a-t-il afirmé. « Avons-nous entendu Habayit Hayehudi exprimer qu’il respecterait les accords signés par le gouvernement, comme les accords d’Oslo ou d’autres accords ? »

Mitzna a demandé à Netanyahu de retirer Bennett du cabinet de sécurité après ces commentaires.

De son côté, Netanyahu a critiqué Mitzna pour ses déclarations en expliquant que si les différences d’opinion à la Knesset sont acceptables, « il faut néanmoins rester dans les limites de la vérité et de la décence. Mitzna a tout simplement franchi ces deux limites ».

L’assistant du ministre de l’Education Avi Wortzman, membre du parti Habayit Hayehudi, a dénoncé les déclarations « barbares » de Mizna comme une provocation et a demandé à la chef du parti Hatnua de Mitzna, la ministre de la Justice Tzipi Livni, de excuses au nom du parti.

Dans un message sur sa page Facebook, Wortzman s’est moqué en déclarant que Hatnua, un petit parti de la coalition avec seulement 6 sièges de députés, n’avait pas de poids pour critiquer le plus gros parti qu’est Habayit Hayehudi, avec 12 sièges à la Knesset.

« Hatnua est la partie la plus insignifiante de la coalition », a-t-il écrit. « Mitzna devrait-il vraiment nous donner des leçons de morale ? Le comportement de Mizna est barbare et j’attends des excuses de sa part. »