Le chef du parti Habayit Hayehudi Naftali Bennett doit demander à ses membres d’approuver des changements fondamentaux dans ses statuts à la conférence du parti mercredi prochain qui, selon les critiques, diminueront son caractère national religieux dans une manœuvre visant à obtenir plus de soutien de la part des électeurs laïcs.

Selon des sources dans le parti, les changements visent à envisager la possibilité que le parti Habayit Hayehudi soit le parti à former le prochain gouvernement, selon des informations parues dans Haaretz jeudi.

Des sondages récents ont montré que Bennett, ministre de l’Economie, surfait sur une vague de popularité après le récent conflit dans la bande de Gaza au cours duquel il a appelé à une action militaire décisive contre le Hamas plutôt qu’à une approche plus modérée de recherche d’un cessez-le-feu à long terme.

Pourtant, certains au sein du parti sont consternés par les changements proposés qui, selon eux, vendront le caractère national religieux du parti en espoir d’obtenir plus de sièges au parlement.

« Bennett veut transformer le parti Habayit Hayehudi en un Likud B, et ce pour attirer vers lui les électeurs laïques de droite », a déclaré Yoni Chetboun, député du parti, plus tôt cette semaine, en faisant référence au parti Likud du Premier ministre Benjamin Netanyahu qui a formé le gouvernement.

« Nous n’avons pas besoin d’être un parti laïque de droite, même si cela signifierait que nous n’aurions pas 30 sièges demain ».

Chetboun croit qu’un maintien des valeurs traditionnelles du mouvement religieux et national sera plus attractif.

Yoni Chetboun (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Yoni Chetboun (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

« Si nous restons fidèles à notre principe, à savoir que nous avons la responsabilité de l’identité religieuse et sioniste d’Israël, alors les électeurs viendront vers nous », a-t-il déclaré.

D’autres sources du parti expliquent que le nouveau plan marquera l’abandon d’éléments centraux de son idéologie, y compris son engagement en faveur d’une éducation religieuse nationale, le mouvement de jeunesse Bnei Akiva et les idéaux socialistes qui doivent être remplacés par des appels pour une économie libre. Le parti n’exigerait plus que ses membres soient religieux, ou au moins adhérents au style de vie juif traditionnel, selon ces mêmes sources.

Chetboun a déclaré qu’il fera pression pour un vote secret concernant ce nouveau statut. Il croit que cela pourrait faire échouer le plan, plutôt qu’un vote public qui a plus de chance de tourner en faveur de Bennett.

Dans la prépration des élections de janvier 2013, le parti national religieux d’alors, Mafdal, disposait seulement de trois sièges à la Knesset et les prévisionnistes considéraient qu’il ne dépasserait même pas le seuil nécessaire pour entrer au parlement.

Bennett a relancé le parti sous le nom de Habayit Hayehudi en permettant au parti d’obtenir 12 sièges ainsi qu’un rôle central dans le gouvernement.