Naftali Bennett, le président du parti HaBayit HaYehudi a défendu jeudi sa porte-parole, après la démission d’un rabbin du parti nationaliste religieux pour protester contre l’emploi de cette conseillère, qui est lesbienne.

« Quiconque pense que je dois discriminer une personne en raison de son orientation sexuelle, son genre ou sa couleur de peau se heurtera à un mur de ma part », a écrit Bennett, qui est aussi ministre de l’Education, sur Twitter.

« Aimé est l’homme – tous les hommes – qui a été créé à l’image de Dieu », a-t-il ajouté, citant le texte juif Pirkei Avot.

Bennett a publié ce tweet après la démission mercredi du rabbin Yisrael Rosen du présidium [une instance de direction] de son parti, en signe de protestation contre la porte-parole de Bennett, Brit Galor Perets.

Le rabbin Yisrael Rosen, en juillet 2016. (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)

Le rabbin Yisrael Rosen, en juillet 2016. (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)

Rosen a écrit dans sa lettre de démission que même s’il n’a « rien contre elle ou [les homosexuels] », il ne pouvait plus rester dans un parti « qui prétend représenter le sionisme religieux. »

Le mois dernier, le quotidien Yedioth Ahronoth a annoncé que Perets élevait deux enfants avec sa compagne, au moment où le gouvernement avait annoncé à la Haute cour qu’il s’opposait à l’adoption par les couples homosexuels.

Uri Ariel, ministre de l’Agriculture qui tente en ce moment de faire fusionner son propre parti, Union nationale, avec HaBayit HaYehudi, a lui aussi critiqué Bennett, et dit que le parti devrait se concentrer sur sa base nationaliste religieuse plutôt que d’essayer de séduire une autre partie de la population.

« Il n’aura pas de vote parmi les hipsters de Tel Aviv et les couples de même sexe », a-t-il dit à un hebdomadaire national religieux.

Depuis qu’il a pris la tête du parti en 2012, Bennett a cherché à étendre le parti au-delà de sa base nationale religieuse, tentant de toucher les jeunes électeurs de droite et soulignant sa carrière avant son entrée en politique, où il présidait une entreprise high-tech.

Alors que les efforts de Bennett ont été en grande partie un succès, le parti gagnant 12 sièges aux élections législatives de 2013, alors qu’il en avait trois auparavant, sa tentative d’enrôler des figures non religieuses au parti a été critiquée, et le parti a perdu quatre sièges en 2015.

Ayelet Shaked, ministre de la Justice, est actuellement la seule députée laïque du parti.