S’exprimant à la réunion de son parti HaBayit HaYehudi, le ministre de l’Education Naftali Bennett a défendu son projet de se concentrer sur une « Jérusalem unifiée » pendant la prochaine année scolaire, semblant répondre aux attaques de la gauche.

« Notre histoire a commencé à Jérusalem, et notre mission est d’élever une nouvelle génération d’amoureux de la ville », a-t-il déclaré.

Des députés de l’Union sioniste ont attaqué Bennett pour son projet de faire de « Jérusalem unifiée » le point principal de la prochaine année scolaire.

« J’ai entendu le ministre de l’Education Naftali Bennett, qui s’est réveillé avec un besoin de gros titres et a annoncé l’année de Jérusalem unifiée », a déclaré Isaac Herzog, le chef de l’opposition, pendant la réunion de son parti. « Nous aimons tous Jérusalem, mais je me demande de quelle Jérusalem parle Bennett. »

La députée Merav Michaeli a déclaré à la réunion que Jérusalem est déjà divisée, disant qu’elle n’avait vu que la police pendant une visite matinale au mur Occidental.

« Les Israéliens ont peur d’y aller. Ce n’est pas une vague terroriste. L’armée fait des propositions concrètes et le gouvernement a les oreilles scellées avec de la colle », a-t-elle déclaré.

Merav Michaeli, députée de l'Union sioniste parle à la Knesset, le 27 février 2013 (Crédit : Flash90)

Merav Michaeli, députée de l’Union sioniste parle à la Knesset, le 27 février 2013 (Crédit : Flash90)