Des milliers de personnes ont assisté aux funérailles de Malachy Moshe Rosenfeld à Kochav Hashachar.

Rosenfeld, 25 ans, a été assassiné lors d’une fusillade sur une route de Cisjordanie lundi soir. Il a succombé à ses blessures mardi.

« Cher Malachy, mon bien-aimé. Ce nom te convient tellement, toi, l’ange ! Nous étions si fiers de toi », a déclaré son père, Eliezer, très ému. (Le nom de Malachy signifie ange en hébreu).

Rosenfeld a laissé derrière lui ses parents, Eliezer et Sarah, et sept frères et sœurs. Il y a treize ans, son frère aîné, Yitzhak, un pilote de l’armée de l’air israélienne, a été tué lors d’une randonnée dans le sud. Les parents de Malachy ont fait don de ses cornées après sa mort.

Eliezer Rosenfeld, un musicien, a déclaré : « Malachy – j’ai commencé à jouer quand Dieu a enlevé ton oncle, Yitzhak. Vingt-deux ans plus tard, il a également pris le doux Yitzhaki [le frère de Malachy]. Ce fut le second acte, et puis j’ai commencé à chanter. Se tenir sur scène tous les soirs et jouer quand on a le cœur qui brûle pour rendre les gens heureux. Et maintenant c’est le troisième acte. Quoi, Seigneur ? N’avons-nous pas chanté assez bien ? Qu’avons-nous fait de mal ? ».

Le ministre de l’Éducation, Naftali Bennett, a assisté aux funérailles.

Il a déclaré : « Rosenfeld, je pleure avec vous et vous salue aujourd’hui. ‘Nous sommes allés jouer au basket et ils ont voulu nous tuer’, a déclaré Yair Hoffer [l’une des autres personnes blessées dans la fusillade] qui est avec nous aujourd’hui. AU basket-ball, les adversaires jouent sur le même terrain avec les mêmes règles. Nos ennemis aussi vivent sur le même terrain mais ils n’ont pas les mêmes règles. Nous jouons avec les règles de la morale juive et ils se comportent comme des sauvages. Nous risquons nos vies pour ne pas blesser les innocents, alors qu’ils risquent leur vie pour blesser des innocents. Nos ennemis ne sont pas comme nous, ils ne sont pas membres de la famille des nations. »