Bennett se présentera au poste de Premier ministre après l’ère Netanyahu
Rechercher

Bennett se présentera au poste de Premier ministre après l’ère Netanyahu

Invoquant sa "vaste expérience", le ministre de l'Education promet des "changements radicaux" en matière de sécurité, d'économie s'il est élu

Naftali Bennett, ministre de l'Education et président du parti HaBayit HaYehudi, à la Knesset, le 26 juillet 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Naftali Bennett, ministre de l'Education et président du parti HaBayit HaYehudi, à la Knesset, le 26 juillet 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le ministre de l’Education et président du parti HaBayit HaYehudi, Naftali Bennett, a annoncé samedi qu’il se présentera comme candidat au poste de Premier ministre après le départ de Benjamin Netanyahu.

Tout en faisant l’éloge du gouvernement de droite israélien actuel dont il fait partie, Bennett a dit qu’il apporterait des « changements spectaculaires » à la défense et à l’économie s’il était élu Premier ministre.

« Après l’ère Netanyahu, j’ai l’intention de prétendre au poste de Premier ministre et tout comme les changements spectaculaires que j’ai apportés au système éducatif, j’en apporterai aussi à la sécurité et à l’économie », a-t-il déclaré dans un entretien avec Hadashot.

Bennett, un ancien soldat de combat des forces spéciales et chef de la direction de la technologie, a présenté son parcours professionnel comme une preuve de sa qualification pour le poste.

« J’ai une vaste expérience des affaires, de l’économie, du gouvernement et de la sécurité, et c’est tout cela que j’ai l’intention de mener à bien », a-t-il déclaré. « Depuis que je suis entré dans la fonction publique, j’essaie toujours de tout faire pour l’Etat. Je l’ai fait dans le passé et je le ferai dans le futur. »

Bennett a déclaré qu’il se présentera au poste de Premier ministre à la tête du parti religieux national HaBayit HaYehudi, niant les spéculations selon lesquelles il se rendrait au Likud plus traditionnel, où il a été chef de cabinet de Netanyahu quand ce dernier était chef de l’opposition de 2006 à 2008.

Bennett a toutefois déclaré que son parti traditionnellement pro-implantations devrait ouvrir davantage ses rangs.

« Aujourd’hui, le projet est problématique car il est très étroit. Il doit être ouvert », a-t-il dit. « Je crois en cette plate-forme mais elle doit être ouverte à tous les Israéliens. »

Benjamin Netanyahu et Naftali Bennett à la Knesset (Crédit : Flash 90)

Après être devenu le leader du parti en 2013, Bennett a mené HaBayit HaYehudi vers son plus grand succès électoral, quand il a remporté 12 sièges aux élections de cette année, un grand saut depuis ses trois sièges à la Knesset précédente.

Depuis lors, Bennett a cherché à attirer un plus grand groupe d’électeurs vers le parti de droite, bien qu’il soit tombé à huit sièges aux élections de 2015. Les sondages télévisés de ces derniers mois ont porté HaBayit HaYehudi à 10-12 sièges si de nouvelles élections devaient être organisées.

Parmi les principaux prétendants au poste de Premier ministre israélien figurent le ministre des Transports Yisrael Katz, un puissant personnage du Likud, et Gideon Saar, un ancien ministre populaire du Likud qui est retourné au parti cette année après un retrait de la politique de deux ans et demi.

Netanyahu a annoncé son intention de diriger le Likud lors des prochaines élections, prévues pour novembre 2019, bien qu’il soit actuellement impliqué dans deux enquêtes sur des affaires de corruption impliquant des soupçons selon lesquels il a été favorisé par des magnats israéliens en échange de leurs intérêts commerciaux.

Il a nié tout acte répréhensible.

Netanyahu est Premier ministre depuis 2009, en plus d’un précédent mandat de 1996 à 1999, et est le deuxième Premier ministre le plus ancien de l’histoire du pays après David Ben Gurion, le tout premier Premier ministre moderne de l’Etat d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...