Le commandant en chef de l’armée israélienne a exprimé son inquiétude dimanche, devant le projet en cours à la Knesset pour réduire le service militaire des hommes.

Le comité Shaked, composé de députés chargés de rédiger le projet de loi pour une distribution plus équitable du service militaire, veut réduire le service obligatoire de 36 mois pour les hommes, augmenter la durée du service pour les femmes (actuellement de 24 mois) et les étudiants en yeshiva Hesder (à 16 mois) et recruter des milliers de soldats ultra-orthodoxe, issus d’une communauté qui a depuis toujours été exempte de service militaire.

Ces dernières semaines, la direction des Ressources humaines de l’armée israélienne a demandé au comité d’allonger le service des femmes et celui des étudiants en yeshiva Hesder de quatre et huit mois respectivement, en plus du recrutement d’un grand nombre de haredim. Ces mesures pourraient contribuer à réduire la pénurie de quelque 10 000 hommes qu’entraînerait la réduction du service à 32 mois, selon l’armée.

« Nous présentons notre réalité professionnelle aux membres du comité sans équivoque, » a déclaré le chef d’état-major, le Lt. Gen. Benny Gantz, mardi lors d’une tournée de la division de l’armée israélienne sur le Plateau du Golan.

« Nous ne pouvons voter dans ce forum, et les échelons politiques devront débattre et prendre des décisions. L’armée israélienne a exposé ses besoins et expliqué leur logique, et quand [les députés] prendront leur décision, nous présenterons aussi les ramifications. Le niveau politique n’est pas soumis au niveau opérationnel ; c’est comme ça que ça se passe dans un pays démocratique. »

L’armée n’a pas obtenu grand nombre de ses demandes lors de la dernière version du projet de loi du comité Shaked, qui prévoyait seulement un recrutement des haredim échelonné sur plusieurs années et allongeait le service des femmes et des étudiants en yeshiva Hesder de beaucoup moins que ne l’espérait l’armée.

La version actuelle du projet allonge le service des soldats Hesder à 17 mois, ce qui, selon l’armée, ne suffit pas pour couvrir les écarts que créera la réduction du service des hommes.

La dernière expression de mécontentement de Gantz faite suite aux plaintes de l’armée à propos des délibérations du comité.

Des députés, comme les membres du comité Ayelet Shaked (Habayit Hayehudi) et Ofer Shelah (Yesh Atid), se sont opposés à une approbation automatique des requêtes de l’armée.

Habayit Hayehudi dépend en grande partie des électeurs orthodoxes nationalistes représentés par les yeshivot Hesder, alors que Yesh Atid préfère un recrutement plus important des haredim à l’allongement du service des femmes.