L’Allemagne a indiqué mercredi « douter » de la volonté d’Israël d’aboutir à une solution à deux états, après l’annonce de nouvelles constructions dans les implantations de Cisjordanie, et exprimé « sa grande inquiétude ».

L’annonce mardi de la construction de 2 500 logements en Cisjordanie et « la déclaration d’intention du gouvernement [israélien] d’élargir encore la construction nous amène à douter de la volonté du gouvernement israélien d’aboutir, comme il l’affirme régulièrement, à une solution à deux Etats », a déclaré lors d’un point presse régulier Martin Schäfer, porte-parole de la diplomatie allemande.

Jusqu’à présent, l’Allemagne, alliée d’Israël et toujours très prudente dans ses critiques, se contentait d’affirmer que les implantations étaient un obstacle au processus de paix et à l’avènement d’un état palestinien à part entière, sans pour autant mettre en doute la volonté israélienne d’y parvenir un jour.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a relancé ces derniers jours la construction dans la foulée de l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche.

Quelque 430 000 Israéliens vivent en Cisjordanie, et ils sont plus de 200 000 à Jérusalem Est.

Netanyahu assure que ce ne sont pas les implantations, mais le refus des Palestiniens de l’existence même de l’Etat d’Israël qui fait obstacle à la paix. La dernière initiative diplomatique en date, américaine, a capoté en avril 2014.