La plupart des artistes participant à un événement artistique majeur au Brésil ont protesté quant à son financement par le gouvernement israélien (parmi d’autres sponsors).

61 parmi les 70 artistes de la 31ème Biennale de Sao Paulo ont signé une lettre ouverte demandant au conseil d’administration de l’événement de retourner les fonds en provenance d’Israël en raison de sa récente opération à Gaza.

Trois artistes israéliens participent à la biennale, ce qui a conduit à un financement par le consulat israélien.

Le logo du consulat israélien à Sao Paulo figure sur les documents publicitaires de l’événement aux côtés d’autres sponsors, comme le Consulat de France, la ville d’Amsterdam ou la Fondation danoise pour les arts.

« À une époque où les gens de Gaza retournent dans les décombres de leurs maisons, détruites par l’armée israélienne, nous ne pensons pas qu’il soit acceptable de recevoir un mécénat culturel venant d’Israël » peut-on lire dans la lettre.

« En acceptant ce financement, notre travail artistique présenté dans l’exposition est miné et implicitement utilisé pour blanchir l’agression et de violation du droit international et des droits de l’Homme par Israël. Nous rejetons la tentative d’Israël de se normaliser dans le cadre d’un grand événement culturel international au Brésil ».

L’artiste palestinien basé à Ramallah Ruanne Abou-Rahme a signé la lettre.

La biennale s’ouvrira samedi prochain et s’achèvera le 7 décembre.

Le Brésil avait rappelé son ambassadeur à Tel Aviv en juillet après le début de l’opération Bordure protectrice.