Avec sa vue panoramique sur Jérusalem, son coin salon et son mobilier décoratif, cela pourrait ressembler à n’importe quel autre chambre de l’hôtel Inbal de Jérusalem. Sauf que le plancher est fait d’Astroturf, les murs de tissu transparent et que le toit est une natte de bambou sous le ciel.

Bienvenue dans l’une des douze souccot privées construites pour les suites de l’hôtel 5 étoiles. [La soucca est la cabane utilisée pour la fête juive de Souccot qui dure une semaine].

Ces souccas d’hôtels représentent une tendance avant-gardiste pour des vacances de luxe à Jérusalem. La suite avec sa soucca, pour une famille de quatre personnes, coûte la somme de 50 000 dollars (près de 40 000 €).

Le coin salon dans la soucca spacieuse comprend un large canapé rouge, deux fauteuils assortis et une table basse en verre avec un cadre en bois poli. Il y a aussi une salle à manger aux murs décorés et même de faux raisins attachés au srakh [le toit de la soucca].

Les 12 suites avec soucca privée de l’Inbal sont déjà réservées pour les fêtes.

Comme la plupart des hôtels en Israël, l’Inbal construit également deux énormes souccot pour les clients ordinaires : des cabanes géantes qui, ensemble, peuvent accueillir 600 personnes au moment des repas. Mais ceux qui peuvent se permettre une expérience plus intime n’ont même pas besoin de quitter leur chambre pendant les vacances.

Les serveurs servent des repas chauds à partir d’une cuisine mise en place sur une annexe dans un étage supérieur. Les clients dînent avec argenterie sur une nappe blanche amidonnée. Lorsque le repas est terminé, les serveurs nettoient la table et apportent des lits pour les clients qui tiennent à dormir dans la soucca [l’obligation religieuse est d’y manger et s’y possible d’y dormir].

La plupart des Juifs qui construisent leurs propres souccot – ils sont extrêmement nombreux à Jérusalem – commencent à penser à la conception et à la décoration quelques jours avant la fête. A l’hôtel Inbal, la conception de ces souccot privatives a déjà commencé il y a trois mois.

Les clients ont choisi les couleurs et la disposition de leurs souccot personnelles : certaines sont vertes avec des fenêtres déroulantes, d’autres rouges avec une fenêtre en plastique transparente tout autour. La décoration change en conséquence, comme avec ces fruits en plastique qui ornent le srakh mais qui ne plaisent pas forcément à tous les clients…

L’ensemble de l’entreprise coûte à l’hôtel environ 100 000 dollars (près de 80 000 €) y compris le personnel supplémentaire pour l’étage attitré, selon Alex Herman, vice-président des ventes et du marketing de l’Inbal.

« Ce sont des gens qui ont beaucoup de demandes » a-t-il expliqué. « Ils sont très exigeants. Et c’est un pour un long séjour. J’ai appris à vivre sans dormir »…