Les sociétés israéliennes OrbiMed, Jacobs Investment Company et Pontifax ont participé à ce tour de table qui permettra la mise en place d’essais cliniques internationaux en 2015 pour le traitement des bébés atteints de troubles gastro-intestinaux rares avec pour objectif une autorisation de mise sur le marché en Europe et aux États-Unis.

Les médicaments développés par Nutrinia sont faits à base d’insuline, une substance qui permet l’accélération de la croissance et la maturation de l’intestin grêle.

Selon Ran Nussbaum, directeur associé chez Pontifax, société de capital-risque israélienne « les dépenses liées aux soins médicaux des bébés prématurés dépassent 26 milliards de dollars chaque année.

Les nouveaux-nés et prématurés atteints du syndrome de l’intestin court ont des besoins médicaux encore non satisfaits, que Nutrinia cherche à cibler ».

Nutrinia a été fondée par le professeur Naim Shehade, chef du service de pédiatrie à l’hôpital Rambam à Haïfa. L’entreprise a pu se développer au sein de l’incubateur technologique israélo-arabe New Generation Technology (NGT) situé à Nazareth.