Un leader de l’extrême-droite suédoise a provoqué un tollé dans son pays. Il a affirmé que les personnes qui s’identifiaient comme étant Juifs ne pouvaient être considérées comme de vrais Suédois.

Björn Söder est le secrétaire du parti Démocrate qui est contre l’immigration, et président-adjoint du Parlement. Ce dernier a déclaré au journal Dagens Nyheter qu’il existait en Suède de petits groupes de citoyens qui appartenaient à d’autres nations – les Juifs et les Sami pour être plus précis.

Lorsqu’on lui a demandé si une personne pouvait être Juif et Suédois en même temps, Söder a répondu : « je pense que la plupart des gens d’origine juive qui sont devenus Suédois ont abandonné leur identité juive. »

« Mais s’ils ne le font pas, Ce n’est pas nécessairement un problème. On doit faire la distinction entre la citoyenneté et le concept de nation. Ils peuvent être des citoyens suédois et vivre en Suède. Les Sami et les Juifs ont vécu en Suède pendant longtemps. »

« Nous avons une citoyenneté ouverte, un individu peut devenir Suédois quelles que soient ses origines », poursuit-il. « Mais cela signifie qu’ils se sont assimilés à la population ».

Les remarques de Söder ont suscité la colère de nombreuses personnes dans le pays. Le premier Ministre a dénoncé ces déclarations et qu’il les trouvait « très, très effrayantes », indique The Guardian. Löfven qualifie souvent les démocrates de « néofascistes ».

Les dirigeants juifs ont aussi critiqué Söder. La présidente du Conseil des communautés juives de Suède, Lena Posner Körösi, a exprimé sa colère dans les colonnes duGuardian : « je suis choquée que le troisième parti de Suède puisse parler ainsi des Juifs et des autres minorités ».

Elle ajoute que ce commentaire lui rappelle « l’Allemagne des années 1930 ».

Willy Silberstein, le président du Comité suédois contre l’antisémitisme, se serait insurgé d’après le site suédois en anglais The Local : « je suis un Juif né en Suède. Je suis tout autant Suédois que Björn Söder ».

Les démocrates suédois ont progressivement gagné du pouvoir au cours de ces dernières années. Le parti a été créé en 1988, mais n’a réussi à rentrer au Parlement qu’en 2010, après une hausse sans précédent des votes en leur faveur.

Ils ont remporté 5,7 % des voix (ce qui leur a permis de prendre 20 sièges au Parlement). Il est devenu le troisième plus grand parti de la Suède lors des élections tenues en septembre, en remportant 13 % des votes.

Après l’effondrement du gouvernement suédois ce mois-ci et l’annonce de nouvelles élections en mars de l’année prochaine, le parti d’extrême droite remporterait selon les sondages 16 % à 18 % des voix, annonce The Guardian.

Söder a affirmé que ses déclarations ont été citées hors de son contexte. Il expliqué à la radio suédoise « Ceux qui me connaissent savent que lorsqu’il s’agit des Juifs j’ai depuis longtemps pris un engagement très fort à la fois envers l’Etat d’Israël et le peuple juif ».

L’année dernière Söder et son parti ont présenté une motion au Parlement pour interdire la circoncision non médicale des hommes de moins de 18 ans.

« Les garçons devraient avoir le même droit d’éviter les complications dues à une sensibilité réduite des parties génitales, des érections douloureuses, des risques accrus de lésions rénales et la détresse psychologique dûe à un retrait permanent, et l’énorme violation de la vie privée que la circoncision signifie en réalité », avaient-ils affirmé à l’époque.

JTA a contribué à cet article.