Il utilisera sa récompense d’un million de dollars pour financer de nouveaux projets sous l’auspice du groupe Philantropy Genesis.

Le projet, qui doit être appelé le Défi de la génération Genesis, a été annoncé jeudi à Jérusalem en marge d’une cérémonie ayant eu lieu dans la soirée pour remettre le prix inaugural à Bloomberg.

La bouse sera ouverte à toute personne âgée de 20 à 36 ans, et sera donnée à 10 groupes de jeunes du monde entier cherchant à promouvoir le bien-être humain en se basant sur des valeurs juives.

Les bénéficiaires seront ceux détenant la meilleure « grande idée » pour aider le monde, a déclaré le président du groupe Philantropy Genesis Wayne Firestone.

La bourse permettra aux candidats choisis d’avoir des mentors pour les aider à développer leurs projets.

Le concours, annoncé à travers YouTube pour faire appel à la génération Internet, doit avoir lieu le 1er août, avec les noms de vainqueurs annoncés pour le premier semestre de 2015.

Si l’on demandera aux candidats à la bourse en quoi les valeurs juives les inspirent, les non-Juifs peuvent également participer.

Le Prix Genesis a été créé l’année dernière par un groupe de Juifs philanthropes, en collaboration avec le bureau du Premier ministre et l’Agence juive pour Israël.

Le prix honore les « individus exceptionnels qui ont réussi quelque chose de vraiment remarquable dans leur carrière professionnelle, qui ont influencé l’humanité d’une manière positive, qui ont un sens fort de l’éthique et des valeurs juives et croient que ces valeurs les ont aidés à réussir », a déclaré Stan Polovets, cofondateur et directeur du groupe Genesis Philantrophy.

Bloomberg a parlé lors de la conférence de presse de l’impact que le judaïsme de ses parents a eu plus tard dans sa vie. « Mes valeurs proviennent en premier lieu de mes parents qui étaient des Juifs pratiquants. »

« Le judaïsme jouait une part importante de notre vie quotidienne. J’ai appris de nombreuses valeurs que le judaïsme, et en toute honnêteté, toutes les religions, représentent. »

« Ce qui est particulier avec les Juifs, c’est qu’ils ont été persécutés pendant des siècles », a-t-il déclaré, en ajoutant que les Juifs « doivent faire deux fois plus pour être considérés comme égaux. »

« Je suis très fier d’être juif, mais cela ne veut pas dire que les religions des autres peuples ne leur conviennent pas. »

Il a ajouté que personne ne devrait dicter aux autres qui aimer ou qui épouser, que ce soit sur une base religieuse ou non.

Interrogé sur ce qu’il entend par valeurs juives, Bloomberg a répondu : « Pour moi, les valeurs juives sont la famille, l’honnêteté, prendre soin des autres, c’est que j’appellerais être philanthrope. […] Si l’on étudie les autres grandes religions, elles ont les mêmes valeurs. La question est de savoir comment on transmet ces valeurs. »

« […] J’espère que les valeurs que j’ai apprises de mes parents sont les mêmes valeurs que les chrétiens, les musulmans et les bouddhistes apprennent de leurs parents. »

Evoquant la philanthropie, le maire a déclaré : « La philanthropie n’est pas suffisante. Elle montre ce qui peut être fait. La philanthropie privée peut prendre des risques qui ne peuvent être pris avec l’argent public, que les gouvernements ne peuvent pas se permettre ».

Il a noté que la philanthropie privée peut être particulièrement utile pour les « maladies orphelines », maladies qui affectent un petit pourcentage de la population, la mise au point de traitements n’étant en effet pas assez rentable pour que les compagnies pharmaceutiques s’y intéressent.

Bloomberg a construit sa fortune à partir d’une indemnité de fin de contrat 10 millions de dollars de Salomon Brothers.

Il a utilisé cette somme pour fonder Innovative Market Systems, qui avait pour objectif de donner des informations de haute qualité dans le domaine des affaires, tout cela le plus rapidement possible et sous diverses formes. Il a été élu maire de New York en 2001 en tant que Républicain.

Après avoir remporté les élections en 2005, il est passé au parti Indépendant. En 2008, Bloomberg a réussi à repousser le nombre de mandat de maire de deux à trois, expliquant que son expérience dans le domaine des affaires était importante pour faire face à la crise financière. Il a finalement été réélu en 2009.

Au cours de son mandat de maire, il s’est concentré sur le droit à l’avortement, le contrôle de armes à feu, le bien-être public, même s’il soutient activement le commerce libre. En repensant à ses années de fonction, Bloomberg a déclaré que son mandat a été « une chance remarquable de changer le monde et j’ai apprécié chaque minute. »

La cérémonie remise du Prix Genesis a eu lieu jeudi soir au théâtre de Jérusalem en présence du Premier ministre Benjamin Netanyahu et de Natan Sharansky, président de l’Agence juive.