Le groupe BMW, Intel et MobilEye d’Israël ont annoncé mercredi qu’un parc de 40 voitures autonomes BMW sera présenté durant le deuxième semestre de 2017.

L’annonce, faite lors d’une conférence de presse conjointe au CES 2017, le salon du consommateur et de l’électronique qui a lieu cette semaine à Las Vegas, témoigne des « avancées significatives » faites par les trois entreprises vers la construction d’une voiture totalement autonome.

La BMW Série 7 emploiera des technologies Intel et MobilEye de pointe dans le cadre de ses essais mondiaux qui auront lieu aux États-Unis et en Europe, ont indiqué les compagnies.

BMW, Intel et MobilEye ont annoncé leur partenariat en juillet dernier, et les entreprises ont depuis développé ce qu’elles définissent être une « architecture évolutive » pour la conduite autonome qui peut également être utilisée par d’autres constructeurs automobiles pour leurs propres marques.

Cette offre proposée à d’autres fabricants va de modules individuels intégrés à des solutions complètes de bout en bout, ont précisé les entreprises dans un communiqué.

« Faire de la conduite autonome une réalité pour nos clients est l’ambition partagée de notre coopération avec Intel et MobilEye », a déclaré Klaus Fröhlich, membre du conseil de gestion de BMW AG for Development.

« Nous pensons déjà en termes d’évolutivité et nous souhaitons la bienvenue à d’autres sociétés – des fabricants, des fournisseurs ou des sociétés technologiques – pour participer et contribuer à notre plate-forme autonome ».

Cette année, un parc de véhicules BMW va déjà tester cette technologie conjointe dans le monde entier dans des conditions réelles de circulation, a-t-il indiqué, ajoutant que c’est une étape importante vers l’introduction de la BMW iNEXT en 2021, qui sera la première voiture BMW autonome.

Dans le cadre du partenariat, le Groupe BMW sera chargé de piloter le contrôle, la dynamique et l’évaluation de la sécurité fonctionnelle globale des voitures.

Intel apporte au partenariat les éléments informatiques de haute performance qui s’étendent du véhicule au centre de données, tandis que MobilEye contribue à ses processeurs de vision informatiques de haute performance.

MobilEye collaborera également avec le groupe BMW pour développer des capteurs supplémentaires, ainsi que pour établir des politiques de conduite et l’utilisation des algorithmes d’apprentissage de renforcement de MobilEye, pour fournir aux véhicules l’intelligence artificielle nécessaire pour négocier en toute sécurité des situations de conduite complexes.

MobilEye et son partenaire britannique Delphi Automotive Plc. ont déclaré le mois dernier qu’ils allaient organiser la « plus complexe conduite automatisée jamais organisée publiquement sur une route urbaine et routière » à Las Vegas cette semaine.

Il y a une trentaine de groupes de sociétés à travers le monde, allant de l’industrie automobile à des marques technologiques de premier plan – dont Google, Daimler et General Motors – qui poursuivent le rêve des voitures sans conducteur en créant des centres de recherche et développement et en s’associant à des entreprises technologiques, selon CB Insights, une société de données basée à New York.

Et la course est lancée pour être parmi les premiers qui seront en mesure de présenter la première voiture autonome.