La commission des Lois a adopté un projet de loi qui empêcherait les organisations qui « nuisent à l’armée israélienne à l’étranger » de s’exprimer dans les écoles, a déclaré dimanche le ministre de l’Education Naftali Bennett.

La commission a approuvé à l’unanimité la mesure, qui touchera les associations de gauche comme Breaking the Silence, a-t-il déclaré sur Twitter.

Bennett avait dévoilé son projet de loi il y a deux semaines.

En décembre 2015, Bennett avait demandé au directeur général de son ministère de mettre à jour un protocole régulant les procédures pédagogiques.

Ce document est publié tous les ans, et soulignent les priorités du ministère pour la prochaine année scolaire. Bennett souhaitait qu’il affirme explicitement que les organisations qui, selon lui, incitent à la haine contre Tsahal, comme Breaking the Silence, ne soient pas autorisées à entrer dans les écoles.

Ce protocole n’est cependant pas contraignant et dans le dernier mois, trois proviseurs de lycée ont autorisé des membres de Breaking the Silence à s’adresser à leurs élèves, a appris le Times of Israël.

Les proviseurs ont été réprimandés par le ministère de l’Education, mais n’ont pas été sanctionnés disciplinairement.