Les chambres de commerce Israël-France et France-Israël annoncent la visite en Israël le 6 septembre du ministre de l’Economie Bruno Le Maire et du secrétaire d’Etat chargé du numérique Mounir Majhoubi.

Bruno Le Maire, alors député LR de l’Eure et candidat aux primaires de droite pour les présidentielles 2017, s’était rendu au Mémorial de la Shoah à Paris en octobre 2016.

Il avait alors été accueilli par Jacques Fredj, directeur du musée, qui lui a personnellement présenté les archives de l’organisation administrative de la déportation des Juifs de France sous Vichy, au centre de documentation du Mémorial de la Shoah.

A l’occasion de cette visite, le candidat a déclaré que « le Mémorial de la Shoah peut aider à prendre conscience de ce à quoi conduit l’antisémitisme » rapportait le site de France 3.

Il a également insisté sur le rôle de l’éducation et de l’enseignement, notamment grâce aux programmes d’histoire, pour lutter contre l’antisémitisme.

« Je veux dire à quel point je me reconnais dans la déclaration de Jacques Chirac en 1995 dont le courage a été de reconnaître la responsabilité de l’État français dans la déportation de 76 000 Juifs de France, dont 11 000 enfants, » a tenu à souligner Bruno Le Maire.

Il avait rappelé la réalité de la recrudescence de l’antisémitisme en France et la nécessité de lutter efficacement en connaissance de cause. Cet antisémitisme est selon lui contre les valeurs de la République française.

« Beaucoup de personnes ont à souffrir de paroles, d’actes, de gestes qui leur sont adressés en raison de leur religion. C’est totalement inacceptable. Mieux vaut ne pas fermer les yeux sur cette réalité. Il n’est rien de pire que de manquer de lucidité face à la réalité de la société française. »