Les acteurs du Théâtre juif de Bucarest, l’un des plus anciens théâtres yiddish d’Europe, ont joué, chanté et dansé dans la rue lundi pour « sonner l’alarme », après que le bâtiment, endommagé par la neige, fut contraint de fermer ses portes.

« Ce spectacle est un cri d’alarme à l’adresse des autorités et de l’opinion publique », a déclaré la porte-parole du théâtre, Edith Negulici.

Fin janvier, une tempête de neige avait détruit près de 30% du toit du bâtiment, l’eau s’infiltrant sur la scène et jusque dans les sous-sols qui abritent les décors.

La mairie de Bucarest dont dépend l’établissement avait aussitôt assuré qu’un vaste plan de rénovation -d’un montant d’environ trois millions d’euros et réclamé depuis des années- serait rapidement mis sur les rails.

« La mairie doit rapidement allouer un budget pour ces travaux et assurer le bon fonctionnement du théâtre », a déclaré l’historien Alexandru Florian, président de l’Institut pour l’étude de l’Holocauste Elie Wiesel, qui faisait partie de la trentaine de spectateurs présents devant la scène improvisée.

Parmi les acteurs figurait notamment Maia Morgenstern, directrice du théâtre, connue pour avoir interprété le rôle de la Vierge Marie dans le film de Mel Gibson « La passion du Christ ».

« J’ai vu tous les spectacles de Maia Morgenstern et je suis venue pour dire aux autorités de faire quelque chose afin de sauver ce théâtre, c’est un monument historique », a dit l’une des spectatrices, Emilia Adam, 46 ans.

Depuis la fermeture de leur théâtre, les acteurs ont pu donner des représentations dans deux autres salles de Bucarest.

« Mais la condition d’acteurs itinérants ne nous convient pas trop, » souligne Mme Negulici, ajoutant espérer que les autorités « n’ont pas oublié leurs promesses ».

Situé dans le centre historique de Bucarest, dans un quartier où vivaient près de 300 000 juifs avant l’Holocauste, le Théâtre juif d’Etat est l’un des plus anciens d’Europe.

Il a continué de fonctionner même pendant la Seconde Guerre mondiale lorsque les autorités roumaines mirent en place une politique de persécution contre l’importante communauté juive.

Devenu théâtre d’Etat en 1948, il demeure aujourd’hui, avec le théâtre juif de Varsovie, l’un des derniers éléments vivants de la culture yiddish en Europe orientale.

La première troupe de théâtre yiddish professionnelle a vu le jour en Roumanie en 1876, fondée par le dramaturge Avram Goldfaden.