Les étudiants de l’Université de Californie Davis se sont réveillés samedi matin, en découvrant des croix gammées peintes à la bombe à l’extérieur d’une fraternité juive, quelques jours après un vote estudiantin en faveur d’une prise de distance à l’égard d’Israël.

Deux croix gammées ont été peintes sur les murs et les marches de la maison de la fraternité Alpha Epsilon Pi, située près du campus de l’école de la région de Sacramento.

Certaines organisations et des étudiants juifs sur le campus affirment que ces actes de vandalisme, que la police de Davis étudie comme des crimes de haine, est le résultat d’une querelle remontant à quelques semaines entre des groupes pro-israéliens et des organisations de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) sur le campus.

La semaine dernière, l’Associated Students de UC Davis a voté une recommandation au conseil de l’Université de Californie visant à renoncer à ses participations dans des sociétés israéliennes, une initiative rejetée ouvertement par la Fraternité. Les militants pro-israéliens ont organisé une marche au moment du vote en signe de protestation.

« Suite à ce projet de loi, des messages Facebook ont été postés, incroyablement hostiles envers les Juifs », a déclaré le vice-président de la Fraternité, Nathaniel Bernhard, à la filiale local de Fox News.

La Fédération juive locale a rapidement réagi aux croix gammées, appelant l’université à condamner à l’unanimité ces actes de vandalisme.

« C’est un comportement particulièrement odieux alors que la semaine dernière, le monde commémorait le 70e anniversaire de la libération d’Auschwitz, » a déclaré Barry Broad, président du Conseil de la Fédération juive de la région de Sacramento.

« Malheureusement, les leçons de l’Histoire sur la culture de la haine n’ont pas été entendues par tous. »