« On identifie la communauté juive à Israël et les musulmans à Daech », c’est ce qu’a déclaré le premier secrétaire du PS sur Radio J. Il a précisé également qu’il ne mettait pas « sur le même plan » l’Etat hébreu et Daech [État islamique], comme indiqué sur Twitter.

Interrogé sur la possibilité que les attentats de janvier – s’ils n’avaient touché que la communauté juive – n’auraient peut-être pas généré de manifestations aussi importantes, le député a alors évoqué la montée de l’antisémitisme et de l’islamophobie.

« Le projet politique du FN, c’est l’apartheid, la séparation des communautés. Evidemment, on pense tout de suite à la communauté musulmane, mais vous verrez que derrière », ce sera « la communauté juive, dont on indiquera que ce sont les représentants d’Israël en France, qu’ils ont des idées et des modes de vie qui ne correspondent pas à la France. »

Les propos du patron du PS ont suscité de vives condamnations par les membres de l’opposition, prenant le relais de nombreux anonymes indignés.

Le député des Alpes-Maritimes a appelé Jean-Christophe Cambadélis à la démission de son poste de premier secrétaire du parti socialiste.

Le député PS a fait son mea culpa ce matin sur France Info, évoquant « un mauvais tweet qui a fait une mauvaise polémique ».

Jean-Christophe Cambadélis indique que « la formule n’était pas maladroite » mais que « le tweet était mal calibré ».