Dans le dernier scandale de la course à la présidentielle de plus en plus douteuse, une vidéo de campagne négative ciblant le candidat Reuven Rivlin (Likud) a été envoyée anonymement par e-mail aux 120 membres de la Knesset, qui éliront le futur président mercredi soir.

La vidéo montre le candidat du Likud aux côtés de « top machers » – mot yiddish qui pourrait se traduire par « gros magouilleurs » – notamment Ehud Olmert, tout juste condamné, l’ancien président incarcéré Moshe Katsav, et l’ancien ministre des Finances Avraham Hirchson, qui a purgé une peine de prison pour détournement de fonds.

Le clip comporte également des coupures de presse sur le passé de Rivlin, avec la légende, « Combien ça coûte d’acheter un membre de la Knesset en Israël ? »

« Il est regrettable que la campagne de diffamation se poursuive, à grand renfort de moyens bon marché et médiocres », fut la réponse d’un communiqué du bureau de Rivlin.

« Reuven Rivlin a remporté le prix du Mouvement pour la Qualité du gouvernement (…) pour son honnêteté et sa décence. Nous considérons le témoignage de ce mouvement plus digne de confiance qu’une vidéo biaisée et partiale. »

Le député travailliste et candidat à la présidence, Binyamin Ben-Eliezer, a appelé à enquêter pour démasquer les créateurs de la vidéo.

« C’est une campagne diffamatoire contre les candidats », a-t-il affirmé. « Au lieu d’organiser une élection transparente, respectable et juste, des sources anonymes – leurs motivations et leurs origines restent à définir – tentent de salir la réputation des candidats ».

Rivlin est le favori de la prochaine élection présidentielle, qui devrait se tenir en juin.

Ben-Eliezer a récemment été accusé d’avoir parié dans des jeux de hasard à Londres entre 1999-2002, au cours de ses mandats de vice-Premier ministre, de ministre de la Communication, de ministre du Logement et de ministre de la Défense.

Il a déclaré plus tard être certain que l’un des autres candidats à la présidentielle avait divulgué ces informations à la Deuxième chaîne, et que des détectives privés ont été embauchés pour lui trouver des poux dans la tête.

« Quand vous n’avez rien [à cacher], ils peuvent continuer à chercher indéfiniment », a-t-il déclaré sur les ondes de la radio militaire.