Carlos le Chacal, le terroriste pro-palestinien, a confirmé à un journal suisse qu’il avait profité d’une immunité dans les années 1970 grâce à un pacte de non-agression entre la Suisse et l’Organisation de Libération de la Palestine, annonce Reuters.

Le terroriste, dont le vrai nom est Ilich Ramirez Sanchez et qui est en prison en France depuis 1994, a expliqué au Neue Zuercher Zeitung que la Suisse avait accepté de ne pas poursuivre de terroristes palestiniens si l’OLP acceptait de ne pas mener d’attaques sur son sol.

Il a expliqué qu’il avait pu passer librement un contrôle de passeport après avoir atterri à Zurich, malgré une affiche « Recherché » à son encontre qui était dans la cabine de contrôle.

L’existence d’un pacte entre Bern et l’OLP a été annoncée pour la première fois par le Neue Zuercher Zeitung plus tôt cette année.