Une femme de Caroline du Nord a publié mardi une vidéo d’elle où l’on peut la voir affronter un de ses voisins qui déployait un drapeau nazi devant sa maison, près de la ville de Mount Holly.

Page Braswell, 44 ans, a dit qu’elle conduisait dans la région et a vu le drapeau flanqué de la croix gammée devant la résidence. Elle ne connaissait pas l’homme avant l’incident, mais ils habitent tous les deux dans la même ville.

Braswell à dit au Charlotte Observer qu’elle a pensé « Quoi ? Dans ma ville ? », et est sortie pour se rapprocher.

Dans la vidéo, Braswell marche dans l’allée en demandant : « Hey ! Qu’est-ce qu’il se passe avec le drapeau nazi ? »

L’homme, qui dit s’appeler Joe Love, se met en colère et dit à Braswell que cela ne la regarde pas et qu’elle devrait partir.

« Qu’est-ce que ce drapeau a à voir avec toi ?, demande Love. Tu paies le prêt de cette p*tain de maison ? »

Braswell répond que non, et lui demande à nouveau pourquoi le drapeau nazi flotte devant sa maison.

« Tu habites où ? Tu as quoi comme drapeau ? », lui demande Love, ce à quoi elle répond « le drapeau arc-en-ciel ».

« Et qu’est-ce que ça me dit sur toi ? », demande Love, ce à quoi Braswell rétorque que cela signifie qu’elle n’est « pas une nazie ».

Love dit alors qu’il n’est pas non plus un nazi, mais c’est que « c’est la p*tain d’Amérique nazie. »

De plus en plus agité, il dit à Braswell d’aller « poser son c*l dans la voiture et de partir d’ici », et commence à la traiter de « lesbienne » et de « salope ».

Quand Braswell continue, demandant si l’élection de Donald Trump a eu un effet, il la pointe du doigt et dit « si tu ne te casses pas d’ici, toi et moi allons avoir des problèmes, je te le promets. »

Braswell a publié la vidéo sur les réseaux sociaux avec cette légende : « partagez largement, faisons fuir ce nazi de la ville. Pour de vrai. » Son post a été vu plus de 100 000 fois, et partagé des milliers de fois.

Par la suite, Love a indiqué qu’il avait accroché le drapeau nazi après le vol de trois drapeaux confédérés.

« J’ai mis trois drapeaux différents [avant], qui étaient tous des drapeaux confédérés, a-t-il dit à la Gaston Gazette. Chacun d’entre eux a été volé. J’ai mis celui-là, personne n’en veut. »

Il a également affirmé que le drapeau ne signifiait pas qu’il était nazi ou était d’accord avec l’idéologie nazie, affirmant que la croix gammée « était un symbole religieux en Inde avant qu’Hitler ne s’en empare. »

« Je suis d’accord avec le symbole tel qu’il a commencé, en symbole religieux. Mais en ce qui concerne soutenir Hitler et être un suprématiste blanc, je ne suis pas d’accord », a-t-il dit au journal.

Le journal a indiqué que Love allait enlever le drapeau pour mettre un autre drapeau confédéré à la place.

Braswell a précisé qu’elle ne regrettait pas sa conversation avec lui.

« Il n’y a pas de raison que je ne puisse pas être courageuse pendant deux minutes, a-t-elle dit au Charlotte Observer. Si certains [accrochent ce drapeau], nous devons le dire. Si nous ne le faisons pas, cela ne fera qu’empirer. »

Une tentative de revendiquer la croix gammée comme symbole de bonne volonté en l’affichant sur un T-shirt a tourné au vinaigre début août, quand certains ont critiqué le produit, jugé de mauvais goût, et qu’un site nazi s’en est emparé avec enthousiasme.

Les T-shirts de KA Design avec une croix gammée voulant symboliser la paix. (Crédit : Facebook/KA Design)

Les T-shirts de KA Design avec une croix gammée voulant symboliser la paix. (Crédit : Facebook/KA Design)