Un couple mixte, judéo-catholique, a choisi d’élever leurs deux enfants en fonction de deux religions : l’un de leurs enfants est catholique et l’autre est juif, indique le site Today de la NBC.

Plutôt que de choisir une croyance ou une autre ou d’élever leur progéniture dans les deux religions, les Greenberg de New Hope, en Pennsylvanie – Diane est catholique et Bob est juif –, ont décidé de diviser la famille en deux, en élevant leur fille selon la foi catholique et leur fils selon les principes juifs.

« Je ne savais pas où mes enfants allaient se retrouver, ce qui allait se passer. Ce n’était pas comme si nous tentions de tenir les comptes et je voulais qu’ils soient définitivement catholiques ou juifs. Je voulais qu’ils soient bien équilibrés », a déclaré Diane au Today dimanche.

« Avant d’être mariés, nous savions tous les deux que nous aimerions transmettre notre religion à nos enfants et nous avons dû trouver une solution, donc nous avons discuté [de la possibilité] d’élever un enfant dans une religion et l’autre [dans l’autre] » explique-t-elle.

Leur fille Katie a été baptisée et a été au catéchisme (cours religieux catholique) tandis que leur fils, Steven, a été circoncis et a été à l’école hébraïque dirigée par Chabad-Loubavitch.

En fin de compte, cette décision a eu des résultats plutôt mitigés avec Katie, 24 ans, qui a conservé sa foi catholique tandis que Steven, 21 ans, s’identifie comme un agnostique.

« Je n’y pensais pas beaucoup quand je étais gamine. Et mes parents étaient cool à ce sujet. Il n’y a jamais aucune pression de leur part. C’était vraiment tout à fait normal pour nous. Je pense que cela avait du sens pour eux, donc nous avons suivi », explique Katie.

« Et je pense qu’ils ont fait un bon travail. J’ai le sentiment d’avoir été exposée à de nombreux points de vue, croyances et opinions, ce qui était sympa », a-t-elle ajouté.

Bob cependant, ne voit pas beaucoup de différence entre l’éducation de son fils et la sienne.

« Dans l’ensemble, l’expérience de Steven n’était pas très différente de la mienne, sauf qu’il n’est pas passé par la cérémonie très importante de la bar-mitsva », précise Bob.

« Mon éducation religieuse a pris fin avec ma bar-mitsva. Après cela, je ne suis pas allé à la synagogue. Bien sûr, je n’allais pas à la synagogue avant ça non plus », conclut-il.