Le chef d’état-major a nommé un nouveau chef du Commandement Sud et un nouveau chef de la Direction de la planification de Tsahal, des affectations cruciales qui concernent, respectivement, les zones de Gaza et du Sinaï et de futurs mouvements militaires stratégiques.

Le lieutenant-général Gadi Eizenkot, qui a prêté serment en tant que chef d’état-major de Tsahal lundi, a prolongé le mandat des commandants actuels de l’armée de l’air et de mer d’une année supplémentaire.

Les affectations d’Eizenkot correspondent aux visions de son prédécesseur. Au sein du commandement Sud, le maj. gén.

Eyal Zamir du corps blindé remplacera un autre général du corps blindé, et dans la Division de la planification, pour le quatrième mandat consécutif, le pilote brig. gén. Amikam Norkin remplacera un pilote.

Zamir, originaire d’Eilat, s’est enrôlé en 1984 et a gravi les échelons du corps blindé, remplissant chaque fonction dans la chaîne de commandement, de chef de tank à chef de la 143e division blindée, la force menée par Ariel Sharon pendant la guerre du Yom Kippour.

Ces affectations indiquent que, si l’âge de la guerre blindée à grande échelle est largement révolu dans la région, le tank, qui s’est avéré efficace pendant la guerre de Gaza l’été dernier, est toujours considéré comme un élément crucial de la doctrine de la guerre terrestre de Tsahal, même si le nombre de tanks a été considérablement réduit.

La nouvelle assignation à la Direction de la planification de Tsahal – une branche ayant pour mission d’analyser les menaces futures et de développer l’armée israélienne, en termes d’achats d’armes et de structure opérationnelle – révèle une dépendance vis-à-vis des officiers de l’armée de l’air.

Norkin, anciennement le chef du personnel de l’armée de l’air, sera promu au grade de deux étoiles de général de maj. gén. et remplacera le maj. gén. Nimrod Sheffer à la tête de la Direction de la planification de Tsahal.

La position est réservée aux plus grands esprits stratégiques de l’armée. Les deux derniers commandants de la force aérienne, Eshel et Ido Nechoshtan, menaient auparavant la Direction de la planification.

Norkin jouera probablement un rôle central pour décider du nombre d’avions de combat F-35 à acheter des États-Unis, ou si un Osprey V-22, un aéronef à rotors qui vole comme un avion et décolle et atterrit comme un hélicoptère, est en définitive nécessaire dans les missions d’opérations spéciales de long terme.

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon, qui a approuvé les affectations, se serait prononcé contre le V-22 en octobre.

Eizenkot, qui a affirmé lundi que « le Moyen-Orient est en train de changer de visage jusqu’à devenir méconnaissable et se caractérise par la volatilité et l’insécurité », a également nommé le maj. gén Tamir Heyman, ancien officier du corps blindé, commandant des collèges militaires de Tsahal, à la place du maj. gén. Yossi Baidatz.