Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a appelé les Palestiniens à reconnaître un Etat juif en Terre d’Israël, affirmant que leur refus d’accepter la Déclaration Balfour est au cœur du conflit israélo-palestinien.

S’exprimant lors d’une cérémonie à la Knesset marquant le centenaire de la déclaration Balfour, Netanyahu a attaqué les Palestiniens pour avoir critiqué le document, qui exprimait le soutien du Royaume-Uni à une patrie juive en Palestine.

« Quand les dirigeants palestiniens qualifient la déclaration Balfour de crime de guerre [et] appellent le gouvernement britannique à s’excuser pour cela, ils ne vont pas de l’avant, ils reculent », explique Netanyahu. « C’est la racine du conflit, 100 ans à refuser de reconnaître le sionisme et l’Etat d’Israël dans toutes les frontières ».

Avant cet anniversaire, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a écrit la semaine dernière un éditorial déplorant le document, affirmant qu’il déclenchait un processus qui conduirait à un siècle de souffrance palestinienne et ne devrait pas être une cause de célébration. D’autres hauts responsables de l’AP ont appelé la Grande-Bretagne à s’excuser pour la déclaration Balfour.

Dans son discours, Netanyahu a salué le rôle qu’a joué la Déclaration Balfour dans le soutien de la communauté internationale pour la création d’un État juif, mais a ajouté que le « retrait » du soutien du Royaume-Uni envers ce document, et le temps qu’il aura fallu pour qu’Israël soit créé, selon les dispositions prévues par ce document « sont des tragédies ».

« L’absence de souveraineté jusqu’en 1948 a empêché le sauvetage de millions de Juifs qui ont péri durant la Shoah », a-t-il dit. « La tragédie de la Déclaration Balfour, c’est qu’il a fallu 30 ans pour l’appliquer. »