Marco Sarrabia a 54 ans. Né à Tunis, il a d’abord étudié en France les mathématiques et la physique à l’Université de Montpellier avant d’immigrer en Israël, il y a 24 ans. Kibboutznik à Tzova, il travaille dans le secteur de l’industrie automobile en recherche et développement.

Il est militant de longue date du parti travailliste, et un fidèle soutien de Shelly Yachimovich. En plus de son engagement pour la paix, il « aspire aussi à une société meilleure, contre les inégalités et la pauvreté, pour la défense des droits des travailleurs, pour le contrôle des prix, pour la responsabilité de l’Etat sur ses citoyens, surtout les plus défavorisés ».

Marco Sarrabia briguera les suffrages du parti travailliste lors des primaires pour les législatives de mars 2015.

Français d’origine marocaine, Avraham Azoulay s’installe en tant que résident en Israël au début des années 80 après avoir achevé des études en école de commerce. Engagé comme soldat lors de la première guerre du Liban, il revient par la suite en France à Toulouse où il est actif pour l’organisation Bné Akiva.

Avraham effectuera son alyah en 2000 et un an plus tard, il lance le magazine d’information Le Petit Hebdo ( aujourd’hui Le Plus Hebdo) qui deviendra rapidement l’un des moyens d’information majeur pour les francophones d’Israël.

Briguant, une place sur la liste de Naftali Benett aux prochaines élections législatives, c’est à la demande du chef du parti Habayit Hayehoudi et suite au départ de Yoni Chetboun qu’Avraham Azoulay a rejoint l’univers politique.

Avraham Azoulay souhaite particulièrement défendre le thème de l’intégration avec notamment une revalorisation de l’ulpan, la mise en place d’une évaluation professionnelle, de stages rémunérés et d’une aide à la création d’entreprises.

Yehuda David est né en France et a immigré en Israël où il occupe la fonction de chirurgien. Officier de réserve dans l’armée israélienne, il a été décoré dans ce cadre par Tsahal.

Un temps candidat aux primaires du parti de Naftali Benet, HaBayit Hayehudi, Yehuda David a finalement décidé d’apporter son soutien à Avraham Azoulay.

Pour Yehuda David, les priorité sont d’être « en position de force pour obtenir la reconnaissance des diplômes, se battre pour avoir des budgets supplémentaires pour l’Oulpan et aussi notamment davantage d’aides sociales ».