Le président russe Vladimir Poutine s’est entretenu mercredi du cessez-le-feu prévu en Syrie avec le roi Salmane d’Arabie saoudite, qui soutient les rebelles syriens, et avec son homologue iranien Hassan Rouhani, dont le pays appuie le régime de Damas.

« Le roi d’Arabie saoudite a salué l’accord conclu (sur le cessez-le-feu) et s’est dit prêt à œuvrer avec la Russie pour sa mise en œuvre », a déclaré le Kremlin dans un communiqué.

Rouhani et Poutine ont de leur côté rappelé « l’importance du travail commun effectué par la Russie et l’Iran dans le règlement de la crise syrienne, notamment dans la lutte implacable contre l’organisation Etat islamique, contre le Front al-Nosra et contre les autres organisations terroristes placées sur la liste noire du Conseil de sécurité de l’ONU », selon la même source.

Ces entretiens téléphoniques interviennent peu après un appel du président syrien Bachar al-Assad, qui a assuré à Vladimir Poutine être « prêt » à respecter le projet d’accord américano-russe de cessez-le-feu entre le régime et l’opposition en Syrie.

Ils ont également été suivis par une discussion par téléphone entre le président russe et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, au cours duquel les deux dirigeants ont évoqué « la situation au Proche-Orient », selon un communiqué du Kremlin qui ne parle pas spécifiquement du conflit syrien.