Les assailants, a raconté un rescapé cité par la police, ont fait irruption en fin de matinée au siège de Charlie Hebdo en criant : « Nous avons vengé le Prophète ! » et « Allah Akbar ».

Une vidéo filmée après l’attaque, près des locaux de l’hebdomadaire, montre deux hommes armés de fusils automatiques sortant d’un véhicule, abattant un policier puis prenant la fuite.

« Ils étaient cagoulés, avec des armes kalachnikov ou M16 (…) On se croyait sur le tournage d’un film », a raconté un voisin.

Plusieurs milliers de policiers et gendarmes étaient lancés mercredi soir dans une traque d’envergure, et ont fouillé plusieurs appartements dans la banlieue parisienne.

Plusieurs médias français ont indiqué que la police se dirigeait vers Reims pour poursuivre les trois terroristes. Selon Le Point, « les suspects ont été localisés près de Reims, dans le quartier de la Croix-Rouge. »

« Il s’agirait de deux frères connus des services de renseignement et d’un jeune en rupture de banc. Saïd et Cherif Kouachi, âgés respectivement de 32 et 34 ans, auraient été confondus par la carte d’identité retrouvée par les enquêteurs dans la Citroën C3 abandonnée dans leur fuite près de la Porte de Pantin. Leur complice, Amid Mourad, qui leur aurait servi de chauffeur dans leur équipée sanglante serait un SDF de 18 ans, » peut-on lire sur le site d’information.

Le plan antiterroriste Vigipirate a été relevé au niveau « alerte attentats », le plus élevé possible, pour l’ensemble de la région parisienne. La présence des forces de l’ordre est devenue rapidement beaucoup plus visible dans la capitale, où près de 500 policiers et gendarmes ont été déployés en renfort.

La rédaction de Charlie Hebdo, décimée en pleine conférence de rédaction, a perdu cinq de ses dessinateurs vedettes, dont les caricaturistes Charb, Cabu, Tignous et Wolinski, très connus en France.

Le dessinateur Philippe Honoré, une des victimes, est l’auteur du dernier dessin twitté par l’hebdomadaire, quelques instants avant l’attaque. On y voit le chef de l’organisation de l’Etat islamique (EI) Abou Bakr al-Baghdadi présenter ses voeux : « Et surtout la santé! ».

Deux policiers figurent également parmi les victimes. Au moins l’un d’entre eux a été abattu à bout portant

Au total, 11 hommes et une femme ont été tués, a précisé M. Hollande. L’attaque a également fait 11 blessés, selon le procureur de Paris chargé de l’enquête, François Molins.