Une traque effrénée était en cours jeudi en France pour arrêter deux frères, dont un jihadiste connu, auteurs présumés de la sanglante attaque la veille contre le journal satirique Charlie Hebdo, sur fond de deuil national à la mémoire des victimes de la tuerie.

La piste du terrorisme islamiste, envisagée très rapidement après l’attentat contre Charlie Hebdo, a encore été renforcée par la découverte, dans la voiture que les suspects avaient abandonnée à Paris mercredi, d’un drapeau jihadiste et d’une dizaine de cocktails molotov.

Le Times of Israël suit en direct les événements.

Fin du direct

Le Premier ministre français « est Charlie »

« La priorité, c’est d’abord de traquer, d’appréhender les terroristes qui ont commis cet attentat (…) Des milliers de policiers, de gendarmes, d’enquêteurs sont mobilisés », a résumé le Premier ministre Manuel Valls sur la radio RTL.

M. Valls a concédé jeudi que les frères Kouachi « étaient connus des services » antiterroristes et, pour cette raison, « sans doute suivis » mais, a-t-il déclaré, « il n’y a pas de risque zéro, c’est terrible à dire ».

« La seule réponse à la barbarie, c’est ce cri universel de la France, ce cri de liberté. » a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Plusieurs lieux de culte musulmans ont été la cible de tirs en France

Selon les autorités, sept personnes ont été placées en garde à vue après avoir été interpellées dans la nuit. Elles sont issues de l’entourage des deux suspects, Chérif et Saïd Kouachi, 32 et 34 ans. Un jeune homme de 18 ans, soupçonné d’avoir été leur complice, s’est rendu à la police dans la nuit.

Depuis mercredi soir, plusieurs lieux de culte musulmans ont été la cible de tirs en France, ont révélé jeudi sources judiciaires, certaines d’entre elles suspectant un acte de vengeance après l’attentat contre l’hebdomadaire satirique.

Sans qu' »aucun lien formel » ne puisse être « établi à ce stade » avec l’attentat contre Charlie Hebdo, un homme en fuite était par ailleurs recherché jeudi matin dans la banlieue sud de Paris après avoir grièvement blessé deux personnes, dont une policière. Le décès de cette dernière a été annoncé peu après.

– AFP

Le deuil national continue

Une nouvelle réunion gouvernementale de crise s’est tenue en début de matinée à l’Elysée autour du président François Hollande

Solidarité berlinoise

La France observait une journée de deuil national. Une minute de silence devait être observée à 12h (heure locale) dans tout le pays, à l’appel du président François Hollande.

La cathédrale Notre-Dame sonnera le glas avant une messe et le métro devait s’arrêter pendant une minute.

Les drapeaux ont été mis en berne pendant trois jours et une grande manifestation de rassemblement, associant des partis politiques de gauche comme de droite est prévu dimanche à Paris.

Le Medef observe une minute de silence

Pour la presse israélienne, un « clash de civilisations » entre le monde libre et l’islam radical

En Israël, la presse estime largement que le massacre à Charlie Hebdo s’inscrit dans un « clash de civilisations » entre le monde libre et l’islam radical.

« C’est une grosse erreur de considérer que l’attaque est une attaque contre la liberté de la presse (…) Son but était de montrer et de prouver qui contrôle les rues et les consciences des Français, le libéralisme occidental républicain ou l’extrémisme musulman. C’est une guerre de civilisations et pas juste une autre campagne d’intimidation », écrit le Yedioth Ahronot.

La Tour Eiffel rend hommage aux victimes

Les imams appelés à condamner la violence lors de la prière de vendredi

Les représentants de la communauté musulmane de France ont appelé « les imams de toutes les mosquées » du pays à « condamner avec la plus grande fermeté la violence et le terrorisme » lors de la prière de vendredi, en réponse à l’attentat meurtrier de mercredi contre le journal Charlie Hebdo.

Le Conseil français du culte musulman (CFCM), instance représentative de la communauté musulmane, a également invité les fidèles à observer jeudi à midi, la minute de silence prévue en France à la mémoire des 12 victimes de la tuerie, dans le cadre du deuil national décrété par François Hollande.

Ils sont aussi invités à participer au grand rassemblement national prévu dimanche à Paris.

La presse internationale montre sa solidarité et son inquiétude

« Barbarie », « Guerre contre la liberté », « La liberté assassinée », « Chantage répugnant »: l’horreur suscitée par la tuerie s’étalait jeudi à la une de la presse en France et en Europe.

Dans les quotidiens français, des fonds noirs et des dessins rendaient hommage aux 12 morts. Les mots « Nous sommes tous Charlie » revenaient souvent, aussi bien en France qu’à l’étranger.

Plusieurs journaux dans le monde arabe s’inquiétaient jeudi d’une montée de l’islamophobie en Occident après l’attaque sanglante contre l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo aux cris d' »Allah Akbar ».

L’attentat « met les musulmans dans l’embarras car les groupes extrémistes européens vont exploiter l’incident pour attiser l’islamophobie », écrit le quotidien saoudien Al-Charq, en soulignant que les extrémistes des deux bords « portent atteinte aux communautés musulmanes » en Occident.

« Les regards vont de nouveau être braqués sur la communauté musulmane de France et de la majorité des pays d’Occident comme ce fut la cas après le 11-septembre », prévient également le journal algérien El Watan.

« Le terrorisme égorge la liberté d’expression et poignarde l’islam », juge pour sa part le journal arabophone tunisien Assabah.

Unanimement, la presse arabe condamne l’attentat qui a coûté la vie mercredi à 12 personnes à Paris, dont certains des plus grands caricaturistes français.

Titrant son éditorial « Je suis Charlie », qui revient comme un leitmotiv sur les réseaux sociaux, le journal francophone libanais L’Orient-le-Jour dénonce des « procédés pervers qui visent à radicaliser les plus modérés ».

La mort de ces 12 personnes « nous rallie derrière cette belle exception culturelle française qui accepte que toute vérité soit bonne à dire tant qu’elle est dite avec intelligence et courage », écrit-il.

« L’abominable massacre », titre le journal tunisien Le Quotidien, en soulignant que la communauté internationale se doit « plus que jamais d’être solidaire pour lutter contre ce fléau transfrontière qui menace la paix, la sécurité et la stabilité dans le monde ».

Au Qatar, le quotidien Al-Sharq note aussi l’urgence d' »un dialogue sérieux entre l’Orient et l’Occident pour venir à bout de l’extrémisme », en dénonçant « les extrémistes qui ont prétendu venger le prophète Mahomet dans l’affaire des caricatures insultantes » publiées par Charlie Hebdo.

Les caricaturistes « Charb, Cabu, Wolinski et Tignous sont morts pour la liberté d’expression », salue le quotidien marocain Libération. Des rassemblements de soutien sont prévus vendredi et samedi à Rabat et Casablanca.

Capture d’écran Facebook pour les unes des journaux au lendemain de l'attentat terroriste au Charlie Hebdo

Capture d’écran Facebook pour les unes des journaux au lendemain de l’attentat terroriste au Charlie Hebdo

Les étudiants rendent hommage dans les universités

Pour les talibans afghans, c’est un avertissement

L’Afghanistan et le Pakistan, confrontés quotidiennement à des attentats talibans, ont condamné fermement jeudi « l’attaque terroriste » contre le journal satirique français Charlie Hebdo qui a fait 12 morts et 11 blessés et entraîné des manifestations massives en France.

« Tuer des gens sans défense et des civils est un acte terroriste de haine, il n’y a pas de justification à cet acte de haine », a déclaré le président afghan Ashraf Ghani qui a présenté ses condoléances au président français, aux familles des victimes et au « peuple de France », selon un communiqué.

Par ailleurs, M. Ghani s’est entretenu jeudi avec l’ambassadeur de France à Kaboul au sujet de l’attentat de Paris. Charlie Hebdo avait fait l’objet de menaces récurrentes pour avoir notamment publié des caricatures de Mahomet fin 2011.

En septembre 2012, entre 200 et 300 personnes avaient marché à Kaboul pour dénoncer la publication par Charlie Hebdo de nouvelles caricatures de Mahomet et la diffusion du film américain anti-islam « L’innocence des musulmans ».

Ce film avait aussi suscité des manifestations sanglantes au Pakistan voisin, où les injures envers le prophète Mahomet sont passibles de la peine de mort selon la loi controversée sur le blasphème.

Le Pakistan, encore choqué par une attaque qui a fait 150 morts dans une école de Peshawar à la mi-décembre, a néanmoins « condamné l’attaque terroriste brutale de Paris » et présenté ses condoléances au « peuple français ».

« Nous sommes confiants que la communauté internationale continuera de se montrer ferme contre le terrorisme et traduira les coupables d’actes terroristes devant la justice », a souligné son ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Dans un article publié sur leur site Internet jeudi sous le nom d’Ahmad Zarif, l’auteur affirme notamment: « Après l’attaque contre Charlie Hebdo, la peur se répand aux Etats-Unis et en Europe », lit-on sur le site des talibans afghans. « Les analystes pensent que l’attaque visant Charlie Hebdo est un avertissement pour ceux qui par le passé ont insulté l’islam et le prophète », affirme encore l’auteur.

Les 2 suspects localisés dans l’Aisne

Les deux suspects de l’attentat contre Charlie Hebdo ont été vus jeudi matin dans le nord de la France alors qu’ils étaient à bord d’une voiture Clio grise et porteurs d’armes de guerre, a-t-on appris de sources proches de l’enquête.

Le gérant d’une station-essence à proximité de la petite ville de Villers-Cotterêts a « formellement reconnu les deux hommes soupçonnés d’avoir participé à l’attentat de Charlie Hebdo », a expliqué une de ces sources.

Les deux hommes étaient en possession de « kalachnikov et lance-roquettes », a confirmé une autre source.

« Les plaques d’immatriculation ne correspondent pas au véhicule », a expliqué cette source. Les brigades d’intervention « ont reçu l’ordre de s’équiper de fusils d’assaut et d’équipements de protection », a ajouté une source policière.

Cherif and Said Kouachi, deux des trois suspects dans l'attaque terroriste de Charlie Hebdo qui a fait 12 morts (Capture d'écran/Police française)

Cherif and Said Kouachi, deux des trois suspects dans l’attaque terroriste de Charlie Hebdo qui a fait 12 morts (Capture d’écran/Police française)

Les deux suspects sont Chérif et Saïd Kouachi, 32 et 34 ans. Le premier est un jihadiste connu des services antiterroristes français. Il a été condamné en 2008 à trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis, pour avoir participé à une filière d’envoi de combattants pour Al-Qaïda en Irak.

Plus d’un Allemand sur deux considère que l’islam est une « menace »

Plus d’un Allemand sur deux (57 %) considère l’islam comme une menace, tandis que 61 % d’entre eux estiment qu’il n’est pas compatible avec le monde occidental, selon un sondage rendu public jeudi.

L’étude, publiée par l’hebdomadaire Die Zeit sur son site internet, a été réalisée par la Fondation allemande Bertelsmann en novembre, soit bien avant l’attentat perpétré mercredi à Paris contre l’hebdomadaire français Charlie Hebdo, qui a coûté la vie à 12 personnes.

Selon cette enquête, qui relève que la majorité des personnes interrogées se considèrent tolérantes, 40 % des personnes sondées se sentent « comme des étrangers dans leur propre pays ».

– AFP

Une foule s’est rassemblée sur la place Martin

L’ambassadeur de France en Australie, Christophe Lecourtier, a déclaré qu’il ne fallait jamais céder au terrorisme.

Charlie Hebdo va « sortir la semaine prochaine »

Selon une source citée par Le Figaro, l’hebdomadaire va continuer de travailler.

« On va continuer, on a décidé de sortir la semaine prochaine. On est tous d’accord », a indiqué Patrick Pelloux, chroniqueur à Charlie Hebdo.

« On va le faire chez nous, on va se débrouiller. C’est très dur, on est tous avec notre peine, notre douleur, nos peurs, mais on va le faire quand même parce que ce n’est pas la connerie qui va gagner. Charb (Stéphane Charbonnier, directeur de la publication, assassiné mercredi) disait toujours le journal devait sortir coûte que coûte, » conclut-il.

Minute de silence dans le métro parisien

La RATP avait prévenu que le trafic allait s’interrompre à 12h.

Le grand mufti de Bosnie condamne « une attaque terroriste brutale »

Le grand mufti de Bosnie, pays européen où les musulmans représentent 40% de la population, a condamné jeudi « l’attaque terroriste brutale » contre le journal satirique français Charlie Hebdo qui a fait 12 morts et 11 blessés.

« J’exprime mon entière solidarité avec le peuple et l’État français et je condamne l’attaque terroriste brutale contre la rédaction du journal Charlie Hebdo », a écrit le grand mufti Husein Kavazovic dans un message de condoléances.

« Je condamne dans les termes les plus vigoureux ceux qui planifient et pratiquent la terreur et qui sèment la peur. La liberté (…) est plus forte que la peur et par conséquent indestructible », a ajouté le grand mufti exprimant l’espoir de voir les « assassins et leurs complices traduits en justice ».

Le Bosnie compte 3,8 millions d’habitants, dont environ 40% de musulmans, 31% de Serbes, des chrétiens orthodoxes, et 10% de Croates, des catholiques.

– AFP

Alerte à la bombe à Châtelet ; un homme armé à la Défense

Selon la RATP le trafic du RER B est interrompu entre Chatelet-Les Halles et Luxembourg. «Retour à la normale à 13:30», précise-t-elle. Un colis suspect à Saint-Michel serait en cause. Aucun mouvement de panique n’est constaté, rapporte Le Parisien.

BFMTV a indiqué qu’un homme armé se trouvait dans le quartier d’affaires de la Défense.

Informations à suivre.

Le glas a sonné durant 10 minutes à Notre-Dame

C’est un message rare donné par l’église parisienne. Intense émotion, rapporte BFMTV.

http://bcove.me/5vlo7ufn

L’autoroute aussi témoigne de sa solidarité :

Shimon Peres se joint à Patrick Maisonnave pour rendre hommage

Shimon Péres, ancien président de l’Etat d’Israël et l’ambassadeur Patrick Maisonnave rendront hommage ensemble aux victimes de l’attentat au cours d’une cérémonie intime à la résidence de l’ambassadeur, déclare dans un communiqué l’ambassade de France en Israël.

Tous deux s’adresseront aux médias et allumeront des bougies.

Par ailleurs, ont confirmé leur présence à la cérémonie qui commencera à 17h30 Silvan Shalom, Itzhak Herzog, Tzipi Livni, et le conseiller politique du président Rivlin.

Le CRIF a aussi fait une minute de silence

Julien Dray s’oppose à la présence du FN dimanche

Pour le vice-président du Conseil régional d’Ile-de-France, le parti de Marine Le Pen « n’a pas sa place » dans le rassemblement républicain prévu dimanche à la mémoire des victimes de l’attentat de Charlie Hebdo, compte tenu de son « histoire ».

Le maire de Nice a déroulé une bâche pour les victimes

Les 2 suspects seraient retranchés dans une habitation

« Selon France 3 Picardie qui cite la Préfecture de l’Oise, les deux suspects seraient actuellement retranchés dans une habitation de Crépy-en-Valois, dans l’Oise. Des fourgons de gendarmes mobiles seraient positionnés dans les rues de la commune, toujours selon la chaîne télévisée », rapporte Le Figaro.

Marine Le Pen : « notre mode de vie a été attaqué »

La chef du parti d’extrême droite était l’invitée de l’émission les 4 vérités sur France 2. La chef du FN a déclaré faire partie de l’union nationale dans ce moment de douleur.

« La France doit être en guerre à partir de maintenant contre le fondamentalisme islamiste, car les islamistes sont en guerre contre la France. C’est le constat terrible que l’on doit tirer d’hier. […] J’irai exprimer devant le président de la République, le constat lucide du niveau d’infiltration de l’islamisme radical sur notre territoire et les moyens qui devraient être mis en oeuvre pour pouvoir protéger nos compatriotes. »

Interrogée pour savoir si le gouvernement n’avait pas suffisamment pris conscience de ce risque, celle-ci répond : « cela fait des mois, des semaines, des années que j’alerte les autorités sur les dangers du fondamentalisme sur notre territoire. »

La présidente du parti d'extrême droite le Front National, Marine Le Pen, lors d'une conférence de presse, le 25 mars 2014 (Crédit : Pierre Andrieu/AFP Photo)

La présidente du parti d’extrême droite le Front National, Marine Le Pen, lors d’une conférence de presse, le 25 mars 2014 (Crédit : Pierre Andrieu/AFP Photo)

Déploiement des forces de l’ordre dans le nord, où les suspects ont été répérés

Des forces d’intervention de la police et la gendarmerie se déployaient jeudi dans le nord-est de la France à environ 80 km de Paris, où les deux suspects recherchés pour l’attentat contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo ont été repérés à la mi-journée, selon des sources policières.

Les unités d’élite de la police et de la gendarmerie « sont positionnées pour vérification d’objectifs dans cette zone (près de la ville de Villers-Cotterêts, ndlr), où a été abandonnée la voiture utilisée par les deux suspects, identifiés par un témoin », a expliqué à l’AFP une source policière.

Les deux hommes ont été repérés jeudi matin par le gérant d’une station-essence au sud de Villers-Cotterêts. Après avoir été victime d’un vol, il a « formellement reconnu » les deux hommes, « cagoulés, avec kalachnikov et lance-roquettes apparentes », selon la même source.

A la mi-journée, cette station-service située en rase campagne, au bord d’une route à quatre voies, était complètement bouclée par les forces de l’ordre, a constaté l’AFP. De nombreux gendarmes en tenue étaient déployés devant la station, et la presse tenue à distance.

La police a diffusé dans la nuit les photos de suspects, Chérif et Saïd Kouachi, 32 et 34 ans, deux frères, nés à Paris et de nationalité française, « susceptibles d’être armés et dangereux ».

– AFP

Qui sont les douze victimes ?

Douze personnes ont été tuées mercredi dans l’attaque contre Charlie Hebdo: huit collaborateurs de l’hebdomadaire satirique, dont cinq dessinateurs, un invité du journal, un agent d’entretien et deux policiers.

– Jean Cabut, dit « Cabu », 76 ans

Pourfendeur inlassable de la bêtise et des religions, créateur du « beauf », caricature du Français raciste et râleur, porteur de tous les travers qu’il voulait dénoncer. Cabu avait signé plusieurs des caricatures de Mahomet qui en 2006 avaient valu à l’équipe de Charlie des menaces de mort.

Stéphane Charbonnier - Charb - (Crédit : Coyau / Wikimedia Commons / CC-BY-SA-3.0)

Stéphane Charbonnier – Charb – (Crédit : Coyau / Wikimedia Commons / CC-BY-SA-3.0)

– Stéphane Charbonnier, dit « Charb », 47 ans

Dessinateur corrosif et militant qui disait ne craindre personne, engagé dès son plus jeune âge, Charb dirigeait Charlie Hebdo depuis 2009. Il figurait en 2013 sur une liste de cibles publiée par Al-Qaïda. Les guerres, la politique et les politiciens, la télé-réalité, la maladie ou les religions, aucun sujet n’était épargné par son son crayon.

– Philippe Honoré, dit « Honoré », 73 ans

Autodidacte, Honoré publie son premier dessin de presse à 16 ans dans le journal Sud-Ouest, selon le Magazine Littéraire, l’un des nombreux médias où l’on pouvait croiser ses dessins en noir et blanc au style suranné. Il collaborait avec Charlie Hebdo depuis 1992.

– Bernard Verlhac, dit « Tignous », 57 ans

Caricaturiste et auteur de BD caustique et engagé, Tignous dessinait pour la presse depuis 1980, traquant la folie du monde avec un humour percutant et un peu désespéré.

Il publiait régulièrement dans Charlie Hebdo et l’hebdomadaire Marianne. Il collaborait également à des émissions télévisées, dans lesquelles ses dessins accompagnaient les débats.

– Georges Wolinski, dit « Wolinski », 80 ans

Irrévérencieux et grivois, Wolinski, était un dessinateur de presse mythique pour toute une génération, père du célèbre « Roi des cons », pilier de la bande de Hara-Kiri dans les années 60, puis de Charlie Hebdo.

Dans Charlie, chaque semaine, Wolinski mettait en scène deux personnages, un maigre timide et un gros, dominateur et péremptoire, qui enchaîne les propos de comptoir. Le dessinateur avait quelque 80 albums à son actif.

– Bernard Maris, « Oncle Bernard », 68 ans

Economiste iconoclaste de gauche, Bernard Maris était reconnu pour la qualité de sa pensée et son art de la vulgarisation. Ce chercheur intervenait régulièrement à la radio, à la télévision et dans la presse.

Il rédigeait dans Charlie Hebdo chaque semaine une chronique réputée qu’il signait « Oncle Bernard ». L’économiste a longtemps défendu les thèses de la décroissance, fustigeant les ravages de la société de consommation.

– Elsa Cayat, 54 ans, psychiatre et psychanalyste, elle passait au crible des faits de société dans sa rubrique Charlie Divan.

– Mustapha Ourrad, correcteur de Charlie Hebdo.

– Michel Renaud, fondateur du festival Rendez-vous du carnet de Voyage, à Clermont-Ferrand (centre). Il était invité du journal et participait à la conférence de rédaction.

– Frédéric Boisseau, 42 ans, agent de maintenance de la société Sodexo. Ce père de deux enfants se trouvait dans le hall d’entrée pour des travaux de maintenance du bâtiment quand il a été tué par les assaillants.

– Franck Brinsolaro, 49 ans. Ce brigadier, marié et père de deux enfants, était chargé de la protection de Charb.

– Ahmed Merabet, 42 ans, policier d’un commissariat proche de Charlie Hebdo, tué par l’un des auteurs de l’attaque durant leur fuite.

– AFP

Figaro : Des drapeaux djihadistes et des cocktails Molotov dans la voiture abandonnée mercredi

« D’après une source proche du dossier, des drapeaux djihadistes et des cocktails Molotov ont été retrouvés dans la C3 abandonnée mercredi dans le XIXème arrondissement par les terroristes en fuite, » rapporte Le Figaro.

Faure pense que Valls va inviter Le Pen dimanche

Le vice-président du groupe PS à l’Assemblée nationale et porte-parole du parti, a déclaré jeudi midi à l’émission « Talk » Orange-Le Figaro que le Premier ministre Manuel Valls allait peut-être inviter la chef du Front National, Marine Le Pen. « Je pense qu’il a prévu de le faire », a indiqué Olivier Faure.

« Toutes celles et ceux qui veulent se joindre au rassemblement doivent être présents », a-t-il enfin jugé.

L’enquête sur la fusillade de jeudi confiée à des magistrats antiterroristes

L’enquête sur la fusillade qui a coûté la vie à une policière jeudi matin près de Paris a été confiée à des magistrats antiterroristes spécialisés, a annoncé le parquet de Paris.

Cette décision a été prise notamment « au vu du contexte actuel », après la tuerie qui a fait 12 morts la veille au siège de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, a expliqué le parquet dans un communiqué, tout en précisant qu’aucun lien n’était établi à ce stade avec cet attentat.

– AFP

L’UE cherche des défenses européennes contre les jihadistes

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker a annoncé jeudi à Riga son intention de proposer aux Etats membres un nouveau programme de lutte contre le terrorisme au lendemain de l’attentat meurtrier contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo à Paris.

Jean-Claude Juncker (Crédit : CC BY 2.0/Wikimedia commons)

Jean-Claude Juncker (Crédit : CC BY 2.0/Wikimedia commons)

« Nous allons présenter un nouveau programme de lutte contre le terrorisme dans les semaines à venir », a-t-il annoncé au cours d’une conférence de presse.

« Il est encore trop tôt pour annoncer les détails, mais nous allons explorer un certain nombre de pistes », a-t-il précisé.

La Commission veut renforcer la collecte et l’échange d’informations au sein de l’UE, mais elle se heurte aux réticences des États et des élus européens.

Le renforcement des défenses européennes, en particulier face aux problèmes posés par les jeunes Européens enrôlés pour combattre en Syrie et en Irak sera à l’ordre du jour d’une réunion le 19 janvier à Bruxelles des ministres des Affaires étrangères de l’UE.

La représentante de la diplomatie européenne Federica Mogherini va préparer cette réunion avec le coordinateur européen pour la lutte contre le terrorisme Gilles de Kerchove.

Le sujet sera également discuté par les ministres de l’Intérieur de l’UE lors d’une réunion informelle le 29 janvier à Riga, en Lettonie.

La Commission veut notamment arracher un accord du Parlement européen pour la création d’un registre européen des données des passagers, un projet voulu par les États membres mais bloqué depuis 2011.

– AFP

Charlie Hebdo sera tiré à 1 million d’exemplaires

De manière générale, le journal était tiré à 140 000 exemplaires.

Grand rassemblement prévu dimanche à Paris

Les personnalités politiques ont organisé une manifestation républicaine pour les victimes du terrorisme.

Le groupe UDI a confirmé sa présence.

Le FN n’a pas encore été convié.

L’UMP n’a pas encore tranché.

https://www.facebook.com/events/1026405250709751/?ref_newsfeed_story_type=regular

Le chef du MoDem appelle au rassemblement

Shimon Peres a rendu hommage aux victimes

Le pape prie pour les victimes

Le pape François a prié jeudi pour tous ceux qui ont été frappés par l’attaque contre l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo, alors que le Vatican et des imams français signaient une condamnation commune.

« L’attentat d’hier à Paris nous fait penser à toute cette cruauté, cette cruauté humaine; à ce terrorisme, que ce soit un terrorisme isolé ou un terrorisme d’Etat. Cette cruauté dont l’homme est capable ! », a-t-il déclaré lors de cette messe quotidienne à la résidence Sainte-Marthe qu’il a consacrée aux victimes.

« Prions, maintenant, pour les victimes de cette cruauté. Tant de victimes ! Et prions aussi pour les personnes cruelles, afin que le Seigneur convertisse leur coeur », a-t-il ajouté selon le service de presse du Vatican.

Le secrétaire d’Etat Pietro Parolin a aussi adressé au nom de Jorge Bergoglio un télégramme à l’archevêque de Paris, André Vingt-Trois, qui a aussi été reçu jeudi matin par le pape lors d’une audience prévue de longue date.

« Le Saint-Père condamne une nouvelle fois la violence qui génère tant de souffrances, et, demandant à Dieu de faire le don de la paix, invoque sur les familles éprouvées et sur les Français le bienfait des bénédictions divines », insiste le télégramme.

Le pape argentin a aussi lancé dans la matinée le « hashtag » #PrayersforParis » (Prières pour Paris) sur ses comptes Twitter dans toutes les langues.

Jorge Bergoglio avait déjà condamné mercredi avec la « plus grande fermeté » l' »horrible attentat » commis mercredi contre Charlie Hebdo.

Quatre imams de France, qui avaient salué le pape mercredi, ont rencontré jeudi le « ministre » pour le dialogue inter-religieux, le cardinal français Jean-Louis Tauran, avec lequel ils ont signé une déclaration commune.

« Sans la liberté d’expression, le monde est en danger. Il est impératif de s’opposer à la haine et à toute forme de violence qui détruit la vie humaine, viole la dignité de la personne, mine radicalement le bien fondamental de la coexistence pacifique au-delà des différences de nationalité, de religion et de culture », affirme la déclaration.

Les signataires catholiques et musulmans invitent les médias « à offrir une information respectueuse des religions, de leurs adeptes et de leurs pratiques, favorisant une culture de la rencontre » et estiment que « le dialogue inter-religieux demeure la seule voie à parcourir ensemble pour dissiper les préjugés ».

Les imams Tareq Oubrou, Azzedine Gaci, Mohammed Moussaoui et Djelloul Seddiki ont signé l’appel.

– AFP

Thomas Bach fait part de la « solidarité » du mouvement olympique

Le président du Comité international olympique, Thomas Bach, a fait part jeudi, au lendemain de l’attentat contre Charlie Hebdo, de « la plus grande solidarité » du mouvement olympique, dans une lettre adressée au président de la République François Hollande.

Pour M. Bach, « cet attentat barbare est une grave atteinte aux valeurs des peuples libres et civilisés du monde, de toute religion ou croyance ».

Thomas Bach - (Crédit : Wikimedia commons)

Thomas Bach – (Crédit : Wikimedia commons)

Les armes des tueurs qui ont assailli la rédaction de l’hebdomadaire satirique et ont fait 12 morts et 11 blessés, « n’étaient pas seulement dirigées contre des journalistes, elles visaient aussi la liberté d’expression et les valeurs que la France défend si ardemment », a ajouté le président du CIO, dans une lettre transmise à l’AFP.

« Au nom de l’ensemble du Mouvement olympique, je tiens à vous faire part, à vous et au peuple français, de notre plus grande solidarité et de nos condoléances les plus attristées », a ajouté M. Bach.

Les conséquences de la présence du FN ?

« J’attends que mon téléphone sonne pour que le Premier ministre invite évidemment la représentante d’un parti qui a fait 25% aux dernières élections à se rendre à cette manifestation d’unité nationale », a commenté jeudi Marine Le Pen, dont le parti prône notamment la lutte contre l’immigration.

« Ils parlent tous d’unité nationale, mais c’est juste un slogan ! S’il y avait vraiment unité, nous serions invités. Pour eux, c’est une façon de tenter de nous faire taire », a dénoncé la députée FN Marion Maréchal-Le Pen.

Selon le politologue Jérôme Sainte-Marie, si inviter le FN à l’Elysée n’est pas nouveau, le convier à un rassemblement « changerait tout » : « s’ils sont intégrés à l’arc républicain dans une période d’émotion nationale, de quel droit les rejeter ensuite ? »

Le président socialiste doit recevoir vendredi la dirigeante du Front national (extrême droite) Marine Le Pen ainsi que d’autres chefs de partis politiques.

– AFP

 

L’Hôtel de ville de Paris affiche une bâche

La Mairie de Paris et son maire Anne Hidalgo se mobilisent à travers divers moyens. La Tour Eiffel s’éteindra à 20H.

La radio de l’EI qualifie les auteurs de l’attaque de « héros »

La radio de l’organisation Etat islamique (EI) a qualifié jeudi de « héros » les auteurs de l’attaque contre le journal Charlie Hebdo qui a fait 12 morts mercredi à Paris.

« Des héros jihadistes ont tué douze journalistes et blessé plus de dix autres travaillant dans le journal Charlie Hebdo et cela pour venger le prophète Mahomet », a indiqué le bulletin de la radio al Bayane de l’EI, qui contrôle de larges pans de territoire en Irak et en Syrie.

– AFP

Plan Vigipirate attentat renforcé

Eric Holder se rendra dimanche à Paris

Le ministre américain de la Justice Eric Holder se rendra à Paris pour participer à une réunion internationale sur le terrorisme dimanche à l’invitation du ministre français de l’Intérieur, a annoncé jeudi à l’AFP un responsable du ministère de la Justice.

« Après les horribles attaques terroristes dans les bureaux du magazine satirique français Charlie Hebdo, le ministre de la Justice Eric Holder se rendra à Paris, France, pour une réunion ministérielle internationale dimanche 11 janvier, à l’invitation du ministre » Bernard Cazeneuve, a indiqué ce responsable à l’AFP.

Cazeneuve condamne les attaques contre des lieux de culte musulmans

Le ministre français de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a condamné jeudi « avec la plus grande fermeté les violences ou les profanations » dont ont fait l’objet certains lieux de culte musulman en France à la suite de l’attentat sanglant contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo.

« Nous ne tolérerons aucun acte, aucune menace visant un lieu de culte, pas plus qu’aucune manifestation hostile dirigée contre les Français en raison de leur origine ou de leur religion.

Les auteurs de tels actes doivent savoir qu’ils seront eux aussi recherchés, arrêtés et punis », a déclaré M. Cazeneuve lors d’une allocution à la presse.

– AFP