Un émissaire du pape François, le cardinal Fernando Filoni, était attendu lundi soir à Bagdad, après avoir fait étape en Jordanie pour rencontrer des réfugiés irakiens et leur manifester la solidarité de l’Eglise, a annoncé Radio Vatican.

Déjà en août, le préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples s’était rendu comme envoyé du pape dans la région autonome du Kurdistan et à Bagdad, pour rencontrer les minorités visées par les offensives des djihadistes du groupe Etat islamique (EI).

Le pape avait déclaré vouloir lui-même aller au Kurdistan, tout en affirmant que les conditions du conflit régional ne le lui permettaient pas.

Mgr Filoni a fait d’abord étape lundi à Amman, où il s’est rendu dans des paroisses accueillant des réfugiés irakiens, avant de reprendre un avion pour Bagdad, selon Radio Vatican.

Le pape souhaite que les familles déplacées en Irak « puissent retourner et reprendre leur vie dans les terres et les lieux où, durant des centaines d’années, elles ont vécu et tissé de bonnes relations de cohabitation avec tous », a expliqué le Vatican.

Les organisations caritatives de l’Eglise sont très actives auprès des réfugiés, chrétiens comme non chrétiens, dans les pays avoisinant la Syrie et l’Irak. Une mission de « Cor Unum », organe qui administre les oeuvres caritatives du Saint-Siège, est partie aussi au Kurdistan irakien pour apporter réconfort et aide.

Les chrétiens d’Orient persécutés devraient être un des thèmes du traditionnel Chemin de Croix que présidera le pape François au Colisée à l’occasion du Vendredi Saint.