« Après cette marche historique, que dis-je … Légendaire ! Instant magique égal au Big Bang qui créa l’univers ! … ou dans une moindre mesure (plus locale) comparable au couronnement de Vercingétorix, je rentre enfin chez moi. Sachez que ce soir, en ce qui me concerne, je me sens Charlie Coulibaly ». C’est sur ces propos sur la toile, aujourd’hui supprimés mais qui font désormais l’objet d’une enquête pour apologie du terrorisme que le polémiste Dieudonné a de nouveau suscité de nombreuses indignations.

Le maire de Nice, Christian Estrosi a immédiatement condamné ces propos sur les réseaux sociaux: « Les propos de @MbalaDieudo sur sa page Facebook sont inadmissibles et intolérables en république, c’est simplement l’apologie du terrorisme ».

Christian Estrosi, qui a souhaité porter plainte contre Dieudonné et ce « à titre personnel » est résolument déterminé à empêcher le polémiste de se produire à Nice au mois de juin rapporte Nice Matin: « Il est hors de question pour moi que M. BALA M BALA, qui n’est plus un humoriste depuis longtemps, (…) se produise dans notre ville. (…) Nous utiliserons tous les moyens pour que ce spectacle n’ait pas lieu ».

« La décision a été prise (d’ouvrir une enquête) dès ce (lundi) matin », a indiqué le parquet de Paris.

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve avait auparavant dénoncé « l’abjection » des propos du polémiste. Le polémiste a déjà été condamné par la justice française pour des propos antisémites.

Le parquet de Paris avait déjà ouvert une enquête pour apologie du terrorisme début septembre après la diffusion d’une vidéo où Dieudonné ironisait sur la décapitation du journaliste américain James Foley par l’organisation terroriste de l’Etat islamique (EI).