Chronique mouvementée de la vie d’une ambassadrice d’Israël en France
Rechercher

Chronique mouvementée de la vie d’une ambassadrice d’Israël en France

Chahutée en marge d'une conférence donnée à Sciences-Po Rennes Aliza Bin Noun a dû écourter son exposé

Aliza Bin Noun, ambassadrice d'Israël en France à l'hommage à Shimon Peres à la synagogue de la Victoire, le 29 septembre 2016 (Crédit : Glenn Cloarec/Times of Israël)
Aliza Bin Noun, ambassadrice d'Israël en France à l'hommage à Shimon Peres à la synagogue de la Victoire, le 29 septembre 2016 (Crédit : Glenn Cloarec/Times of Israël)

Qui a peur du dialogue ? Jeudi 30 mars, invitée par l’Institut d’études politiques (IEP) de Rennes Aliza Bin Noun a vu son temps de parole écourté par une manifestation organisée contre sa venue.

« On manifeste contre la venue de l’ambassadrice d’Israël », explique Kevin, membre de l’association France Palestine solidarité au journal Ouest-France.

Peu nombreux, 20 à l’extérieur et quelques-uns à l’intérieur se levant et quittant ostensiblement l’amphithéâtre à l’arrivée de l’ambassadrice, les manifestants ont également déclenché l’alarme incendie de l’école.

« On peut s’exprimer à l’université même si, parfois, c’est difficile. Merci à ceux qui sont toujours présents. » a déclaré Aliza Bin Noun avant de commencer la conférence, explique Ouest-France.

Selon une étudiante restée assister à la conférence : « Le sujet est intéressant, on veut savoir ce que l’ambassadrice a à dire. On souhaite comprendre la position d’Israël même si on peut ne pas être d’accord avec sa politique. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...