Une manifestation de juifs ultra-orthodoxes protestant contre le service militaire obligatoire, a dégénéré jeudi dans le quartier de Mea Shearim à Jérusalem, a-t-on appris auprès de la police israélienne.

« Des centaines de manifestants se sont rassemblés à Mea Shearim et ont interrompu la circulation et jeter des pierres et des bouteilles sur les forces de police », a indiqué à l’AFP Micky Rosenfelfd, un porte-parole de la police, ajoutant que 5 manifestants avaient été arrêtés.

Les manifestants ont protesté contre l’arrestation et la condamnation à la prison militaire d’un étudiant juif ultra-orthodoxe de yeshiva (école talmudique), qui a refusé de se présenter à sa convocation à l’armée, ont précisé les médias locaux.

Le service militaire, d’une durée de trois ans pour les hommes, est obligatoire en Israël. Mais des dizaines de milliers d’hommes ultra-orthodoxes, étudiants dans des yeshivas, en sont actuellement exemptés.

La Knesset, le Parlement israélien, a voté en mars une loi controversée qui devrait contraindre certains jeunes juifs ultra-orthodoxes à faire leur service militaire. Plus de 300.000 juifs ultra-orthodoxes avaient manifesté contre le projet de réforme du service militaire, dénonçant une « persécution religieuse ».

En juillet 2013, le gouvernement de Benjamin Netanyahu avait approuvé ce projet de loi visant à mettre un terme au système ayant permis à des dizaines de milliers d’ultra-orthodoxes étudiant dans les écoles talmudiques d’échapper à l’armée et à obliger les membre de cette communauté, qui représentent 10% des 8 millions d’Israéliens, à effectuer au moins un service civil.