RAMALLAH (Territoires palestiniens), 31 jan 2014 (AFP) – Dix Palestiniens ont été blessés, dont un grièvement, vendredi près de Ramallah en Cisjordanie par des soldats israéliens lors d’une manifestation organisée après la mort d’un Palestinien tué mercredi, a-t-on indiqué de sources médicales et sécuritaires palestiniennes.

Ces Palestiniens ont été touchés par des tirs de balles réelles aux abords du camp de réfugiés de Jalazoune, puis transportés vers un hôpital de Ramallah, a-t-on ajouté de mêmes sources.

Durant la manifestation, des centaines de Palestiniens ont lancé des pierres vers les soldats israéliens, ont poursuivi ces sources.

Cette manifestation a été organisée pour protester contre la mort d’un Palestinien de 19 ans employé dans un projet financé par l’agence publique de coopération américaine USAID. Le jeune homme tué par des soldats israéliens était le fils du président du comité populaire du camp de Jalazoune et membre du Fatah, parti dirigeant de l’Autorité palestinienne.

Au sujet de ce décès, l’armée israélienne a affirmé dans un communiqué que ses soldats en faction près de la colonie voisine d’Ofra avaient répliqué à « un terroriste qui a ouvert le feu sur une position militaire israélienne ».

Le ministre palestinien du Logement et des Travaux publics Maher Ghneim a condamné dans un communiqué « un meurtre de sang froid », appelant à une enquête indépendante.

Le 19 décembre, un membre des services du renseignement palestiniens, Saleh Yassine, avait été tué à Qalqiliya, dans le nord de la Cisjordanie, par des soldats israéliens venus l’arrêter pour implication présumée dans des attaques contre l’armée israélienne.

Au total, 27 Palestiniens ont été tués en Cisjordanie par l’armée israélienne en 2013, un bilan plus lourd pour la première fois en une décennie que dans la bande de Gaza (11 morts), gouvernée par le mouvement islamiste Hamas.