WASHINGTON – La candidate démocrate à la présidentielle Hillary Clinton a condamné l’annonce de l’Iran qu’il paierait des milliers de dollars aux familles des terroristes palestiniens tués pendant qu’ils menaient des attaques contre des Israéliens.

« C’est encore un autre exemple des activités néfastes de l’Iran dans la région et de pourquoi les Etats-Unis doivent continuer à imposer des sanctions sur l’Iran pour son soutien au terrorisme tout en mettant vigoureusement en place l’accord nucléaire pour assurer qu’il est incapable d’obtenir une arme nucléaire, » a déclaré vendredi l’ancienne secrétaire d’Etat.

Mercredi, l’ambassadeur de Téhéran au Liban, Mohammad Fateh Ali, a déclaré pendant une conférence de presse à laquelle assistaient des officiels du Hamas que la République islamique donnerait 7 000 dollars aux familles des « martyres de l’intifada à Jérusalem occupée » ainsi que « 30 000 dollars à chaque famille dont la maison a été détruite par l’occupation pour la participation de l’un de ses fils ».

L’annonce d’Ali est intervenue alors qu’une vague d’attaques terroristes palestiniennes a continué sans faiblir depuis octobre, dans ce que certains appellent « l’intifada des couteaux ».

Un des couteaux utilisés dans une attaque au couteau dans un supermarché dans la zone industrielle de Shaar Binyamin, au nord de Jérusalem, le 18 février 2016 (Crédit : police israélienne)

Un des couteaux utilisés dans une attaque au couteau dans un supermarché dans la zone industrielle de Shaar Binyamin, au nord de Jérusalem, le 18 février 2016 (Crédit : police israélienne)

Vingt-neuf Israéliens et trois non Israéliens ont été tués par ces attaques, pendant lesquelles 170 Palestiniens ont aussi été tués, dont les deux tiers pendant qu’ils attaquaient des Israéliens, et les autres pendant des affrontements avec des soldats, selon l’armée israélienne.

Depuis que l’accord nucléaire iranien a été signé en juillet 2015, l’Iran a augmenté son soutien financier au Hamas, ainsi qu’au groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah. La mise en place de l’accord a commencé en janvier et a permis de lever une série de sanctions financières et pétrolières handicapantes appliquées à l’Iran, libérant plus de 100 milliards de dollars d’avoirs gelés.

Clinton a soutenu l’accord nucléaire. Si elle était élue, elle a promis d’appliquer strictement l’accord et de réfréner les ambitions régionales de l’Iran. Elle a articulé sa stratégie pour appliquer l’accord et empêcher l’Iran d’obtenir un arsenal nucléaire autour de la « méfiance et de la vérification ».

Elle a également promis d’approfondir l’engagement américain à la sécurité d’Israël, et a déclaré vendredi que les Etats-Unis devaient « se tenir aux côtés de notre ami et allié véritable Israël contre l’agression iranienne ».