La candidate à l’investiture du parti démocrate Hillary Clinton s’en est pris aux candidats à l’investiture républicaine à l’élection américaine, Donald Trump et Ted Cruz, dimanche, en affirmant que les deux candidats ont « raté le coche » quand ils ont décrit leur position sur le conflit israélo-palestinien.

L’ancienne secrétaire d’Etat a suggéré dans l’émission « State of the Union » de la chaîne CNN que la situation était beaucoup plus complexe. Elle a promis de « défendre [Israël] et faire tout ce que je peux faire pour soutenir Israël, d’autant plus que la région qui l’entoure semble devenir de plus en plus dangereuse et difficile ».

Dans le même temps, Clinton a expliqué qu’elle croyait au droit des Palestiniens à un Etat indépendant. « Voilà pourquoi je soutiens une solution à deux Etats. C’est sur cela que j’ai travaillé. C’est ce que j’ai essayé de faire avancer quand j’étais secrétaire [d’Etat], et que j’ai organisé trois conversations très intenses entre le Premier ministre d’Israël et le président de l’Autorité palestinienne », a-t-elle déclaré Jake Tapper durant l’interview.

« Je crois pour ma part qu’avancer vers une solution à deux Etats, en essayant de fournir plus de soutien aux aspirations du peuple palestinien est dans les meilleurs intérêts à long terme d’Israël, ainsi pour la région, et, bien sûr, pour les gens eux-mêmes », a-t-elle ajouté.

Clinton répondait à une question sur les récentes remarques des candidats républicains au sujet de la politique étrangère américaine au sujet d’Israël. Trump a récemment suggéré qu’il serait « une sorte de gars neutre » dans le conflit. Cruz, quant à lui, a expliqué qu’il n’a « pas l’intention d’être neutre » dans son soutien envers Israël.

La semaine dernière, Trump a fustigé Barack Obama pour sa politique au Moyen-Orient sur Fox News et ajouté que ce que le président a fait à Israël est une « honte ».

S’adressant à Sean Hannity, jeudi soir, Trump a expliqué qu’il était étonnant que l’Etat juif puisse encore parler à la Maison Blanche, compte tenu, a-t-il dit, de ce qui était un mauvais traitement de la part de l’administration Obama.

« Israël est si important », a déclaré Trump en réponse à une question sur le Moyen-Orient, avant de se lancer dans de vives critiques de la politique du président.

« Ce qu’Obama a fait à Israël est une honte. Il est difficile de croire qu’ils nous parle encore. Comment se fait-il qu’ils parlent-ils encore à Obama ? J’ai des amis, ils soutiennent Obama et je leur dis : ‘Comment faites-vous ?’. C’est presque comme s’ils le faisaient par habitude. Ils sont d’accord sur le fait qu’il a été horrible », a-t-il dit.

« Vous regardez ce qu’il a fait à Israël, avec juste cet accord avec l’Iran, qui est un accord tellement mauvais. Cela a été la pire chose qui ne soit jamais arrivée à Israël », a poursuivi Trump.

« Maintenant, beaucoup de mes amis qui sont juifs ne le soutiennent plus. Mais je vois encore certains qui le font. Je leur dis : ‘comment pouvez-vous le faire ?’ ».

Mercredi, Trump avait donné son avis sur le conflit entre Israël et les Palestiniens, en disant que s’il était élu président, il serait « neutre » sur la question.

Prenant la parole lors d’un événement organisé par le MSNBC à Charleston en Caroline du Sud, Trump a refusé d’attribuer la faute soit aux Israéliens ou aux Palestiniens sur le fait qu’un accord durable n’a pas été signé.

« Vous savez, je ne veux pas entrer dedans, parce que… si je gagne, je ne veux pas être dans une position où je vous le dis et que l’autre côté dise maintenant  : ‘nous ne voulons pas que Trump soit impliqué », a-t-il ajouté.

« Laissez-moi être une sorte de gars neutre », a-t-il poursuivi. « Beaucoup de gens qui essaient de faire aboutir cet accord ont été incendiés. Donc, je ne veux pas dire sur qui la faute repose. Je ne pense pas que cela aide ».

Eric Cortellessa a contribué à cet article.