NEW YORK (JTA) – Chaque année, le rabbin du mouvement Habad Shimon Hecht escalade une hanoukkia de 10 mètres pour allumer la plus grande hanoukkia du monde.

Mais, désormais, il n’a plus le droit de l’appeler comme cela.

Par un décret du tribunal rabbinique Habad, Hecht doit désormais céder le titre de « La Plus Grande Hanoukkia du Monde » à un autre candélabre, également installé par une rabbin Habad, et toujours à New York. Cette menorah est en réalité 15 centimètres plus petite que celle de Hechet, mais parce qu’elle a utilisé le titre de « plus grande » en premier, le tribunal a statué qu’elle conservait le titre.

« Chaque opération de hanoukka est destinée à diffuser le miracle de façon à sanctifier le nom de Dieu et le nom de Habad, et non pas l’inverse, que Dieu préserve », a écrit le juge le 1er décembre, dans son verdict. « Donc lorsqu’une autre organisation dans la même ville utilise le même descriptif que le plaignant, cela pourrait causer l’inverse du respect à l’égard de Loubavitch. »

Depuis 1984, chaque année à Hanoukka, la hanoukkia de Hecht est érigée sur Grand Army Plaza, une place publique à l’entrée de Prospect Park, dans le quartier de Park Slope, à Brooklyn.

De l’autre côte de la rivière, à Manhattan, une autre hanoukkia Habad est érigée. C’est celle du rabbin Shmuel Butman, qui surplombe la Cinquième Avenue, au sud-est de Central Park.

La Hannoukiah de 10,5 mètre de haut à Grand Army Plaza, à Brooklyn, New York, Etats-Unis, le 12 septembre 2012 (Crédit : Capture d'écran YouTube)

La Hannoukiah de 10,5 mètre de haut à Grand Army Plaza, à Brooklyn, New York, Etats-Unis, le 12 septembre 2012 (Crédit : Capture d’écran YouTube)

La base des deux hanoukkia atteint 9,75 mètres, le maximum autorisé par la loi juive. Mais la bougie centrale de Hecht, appelée shamash, perce le ciel de 15 centimètres de plus que celui de Butman.

« Tout l’esprit de la fête, c’est de diffuser le miracle » de Hanoukka, explique le rabbin Moshe Hecht, fils de Shimon Hecht. «Exposer les hanoukkias permet d’attirer l’attention des passants. »

Les deux rabbins dirigent des institutions au sein de la très vaste infrastructure du mouvement Habad. Shimon Hechet, est le rabbin de Chabad of Park Slope et Butman dirige le mouvement de jeunesse.

Dans les années 70, l’ancien leader du mouvement, le rabbin Menahem Mendel Schneerson a commencé a encourager ses émissaires à construire des hanoukkias publiques pour sensibiliser davantage à cette fête et pour inspirer les juifs à allumer leur propres hannoukias. Plus de deux décennies après sa mort, les rabbins du mouvement Habad érigent des hanoukkias géantes dans les villes autour du monde, l’un des signes les plus ostentatoires du mouvement hassidique de diffusion du judaïsme de par le monde.

La plus grande Hannoukiah du monde sur la Cinquième Avenue près de Central Park allumée en 2013 par le maire de la ville de New York, Michael R. Bloomberg, avec le rabbin Shmuel M. Butman, le directeur de l'organisation jeunesse Loubavitch (Crédit : PRNewsFoto / Agence d'information juive)

La plus grande Hannoukiah du monde sur la Cinquième Avenue près de Central Park allumée en 2013 par le maire de la ville de New York, Michael R. Bloomberg, avec le rabbin Shmuel M. Butman, le directeur de l’organisation jeunesse Loubavitch (Crédit : PRNewsFoto / Agence d’information juive)

Chaque hanoukkia de New York a revendiqué son titre de « plus grande du monde », et a utilisé cette distinction pour en faire sa publicité.

La hanoukkia de Manhattan, érigée une décennie avant sa rivale de Brooklyn, se tient entre le Plaza et Pierre Hotels sur la Cinquième Avenue. Conçue par un artiste israélien Yaacov Agam, ses bougeoirs s’élèvent d’une base rectangulaire et partent en diagonale. De nombreux maires de New York City et des gouverneurs de l’État de New York sont monté à bord d’une nacelle élévatrice d’électricien pour allumer la hanoukkia de la Cinquième Avenue, bien que l’ancien maire Michael Bloomberg et l’actuel maire Bill de Blasio aient allumé les deux hanoukkia.

En 2006, la hanoukkia de la Cinquième Avenue a réussi un véritable coup de maître en devenant officiellement, pour le Livre des Records, « La Plus Grande Hanoukkia du Monde ».

« La proéminence de cette hanoukkia véhicule un message supplémentaire », a déclaré Butman, qui n’a pas souhaité répondre au JTA, dans un communiqué de presse en 2014. « Le Rabbi nous enseigne que dans le futur proche, il y aura une autre lumière, une lumière éternelle, la lumière éternelle du Messie, la lumière de Délivrance Finale. »

Mais jusqu’à la décision rabbinique finale du 1er décembre, la hanoukkia de Brooklyn ne s’était pas défaite de son titre. Érigée en face d’un mémorial militaire du Grand Army Plaza, son tronc centrale doré s’élargit pour laisser place à un candélabre anguleux. L’an dernier, Hecht a attiré 2 000 personne pour le premier allumage, et attends autant de personnes cette année.

Pour promouvoir la hanoukkia, Hecht gère le site www.largestmenorah.com et – jusqu’à la décision de la cour – l’a mentionné sur la page Facebook : La plus grande hanoukkia du monde. Le site Web et la page de Facebook comportent un logo d’une hanoukkia s’élevant d’un globe.

Le conflit, a expliqué le biographe de Schneerson, Samuel Heilman, illustre le dilemme de Habad depuis la mort de son chef en 1994. Il y a quelques décennies, Hecht et Butman auraient fait appel directement au rebbe, dont la parole était définitive. Mais maintenant, une variété d’institutions du Habad parfois concurrentes peuvent fonctionner indépendamment des unes des autres.

« Habad n’est plus dirigé par une seule autorité, et aujourd’hui on est vraiment dans une situation où chaque émissaire ou chaque territoire a son propre opérateur indépendant », a souligné Heilman, qui a co-écrit la biographie « The Rebbe », publié en 2012.

Dans ce cas précis, le tribunal est devenu l’autorité intérimaire. Dans la décision, les juges ont ordonné à Hecht de changer ses documents promotionnels ou de les remettre à Butman, et de plutôt utiliser une description comme « la menorah centrale de Brooklyn ». Moshe Hecht a déclaré que son père et lui-même travaillaient encore sur le changement publicitaire.

« Nous sommes juifs, donc nous devons suivre la décision du beis din [tribunal rabbinique], et nous n’avons aucun autre commentaire à ce sujet », a t-il déclaré au JTA. « Ça va être la même hanoukkia qui a été utilisée depuis les 30 dernières années ».