JTA – Ron Dermer, l’ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis, a marqué le mois de l’histoire noire en soulignant un effet secondaire inattendu de l’accord nucléaire iranien : ses liens plus proches avec le caucus noir du Congrès.

L’année dernière, les démocrates étaient bien sûr généralement consternés par la dispute entre le président américain Barack Obama et le Premier ministre Benjamin Netanyahu sur cet accord – le président appuyant fortement cet accord, et le Premier ministre le repoussant.

Mais les législateurs noirs ont en plus perçu le discours de Netanyahu au Congrès en mars dernier comme un affront au premier président noir.

Le représentant Charlie Rangel (démocrate, état de Ney York) m’a dit une fois combien il était impressionné du travail social de Dermer. Mais je n’avais pas réalisé jusqu’à l’évènement de l’ambassade israélienne mercredi soir au Capitole pour le mois de l’histoire noire à quel point l’ambassadeur cherche à maintenir la relation noirs-Israël.

Dermer a tenu des rencontres durant l’ensemble de l’année dernière avec la majorité des 46 membres du caucus noir du Congrès. Son but n’était pas simplement de changer les esprits sur l’accord iranien (rétrospectivement, c’était probablement chimérique), mais aussi de garder la porte ouverte au dialogue.

Son discours mercredi au centre des visiteurs du Capitole était un compte-rendu franc de son éveil au besoin de nourrir la relation – et garder un esprit ouvert. Plus révélateur, je trouve, était la confession de Dermer disant qu’il avait pris plus sur la lutte afro-américaine en tant qu’ambassadeur qu’en grandissant à Miami.

« Pour ma génération de juifs nés et élevés dans ce pays, le rôle joué par les juifs dans le mouvement pour les droits civiques dans les années 1950 et 1960 étaient en fait une partie de notre identité juive. Cela faisait partie de ce que nous apprenions dans nos écoles et nos synagogues, et cela faisait partie de l’engagement que nous apprenions envers la justice sociale, » a-t-il déclaré.

« Et la vérité sur le sujet est que, alors que j’ai toujours eu cette affinité, ce n’est que quand j’ai commencé à servir comme ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis que j’ai réalisé à quel point je comprenais peu des inquiétudes de la communauté afro-américaine. »

Le président américain Barack Obama, le 13 février 2016 (Crédit : AFP / Mandel Ngan)

Le président américain Barack Obama, le 13 février 2016 (Crédit : AFP / Mandel Ngan)

En tant qu’ambassadeur, Dermer a mis un point d’honneur, quand il voyage dans le sud, à visiter des endroits marquants pour le mouvement des droits civils, à Birmingham, Memphis, Atlanta et Montgomery, en Alabama.

« Et l’année dernière, j’ai commencé à joindre les membres du caucus noir du Congrès, et ce qui m’a poussé à les joindre était en fait un désaccord entre le Premier ministre juif d’Israël et le président afro-américain des Etats-Unis sur un sujet très important, » a-t-il déclaré.

« Et je les ai joint parce que je ne voulais pas que ce désaccord, un désaccord légitime entre deux peuples, ne mène à une rupture entre deux communautés. Cette relation entre la communauté juive et la communauté afro-américaine était trop importante pour moi, à la fois à cause de qu’elle avait signifié dans le passé et de ce que je pense qu’elle signifie pour le futur. »

L’évènement était co-organisé par le représentant Elijah Cummings (démocrate, du Maryland) dont le programme, le programme pour les jeunes d’Elijah Cummings en Israël, fait venir 12 lycéens afro-américains de la région de Baltimore en Israël chaque année. En 20 ans, le programme a envoyé 200 étudiants en Israël, et Cummings a déclaré qu’il avait un taux de réussite en université de 100 %.

L’évènement – soit dit en passant, ma première fois que j’ai vu du chou vert casher – a rempli une salle un soir de pluies torrentielles, quand les médias locaux exhortaient les habitants de Washington, D.C., à rentrer rapidement à la maison.

Etaient aussi présents les représentants Hakeem Jeffries (démocrate, état de New York) ; Ted Deutch (démocrate, Floride) ; Nita Lowey (démocrate, état de New York) ; Charles Rangel (démocrate, état de New York) ; Donald Payne, (démocrate, New Jersey) et Alma Adams, (démocrate, Caroline du Nord).