Un concours international d’architecture, pour la création d’un site ou monument, a été lancé lundi à Varsovie pour rendre hommage aux Polonais qui pendant l’occupation allemande sauvaient des Juifs, a annoncé la fondation Mémoire et Avenir, à l’origine du projet « Aux sauveurs, les sauvés ».

« Ce monument sera un geste de remerciement, non pas d’un gouvernement, d’une municipalité, mais de la diaspora juive, de ces Juifs qui ont été sauvés et dont les descendants veulent maintenant exprimer leur reconnaissance », a indiqué le fondateur de Mémoire et Avenir Zbigniew Rolat, au cours d’une conférence de presse au siège du Musée de l’Histoire des Juifs de Pologne que va jouxter ce mémorial.

Les organisateurs souhaitent que les projets proposés dépassent le cadre d’un monument figuratif classique et s’inscrivent dans l’espace public autour du musée et du monument tout proche aux héros du Ghetto de Varsovie.

Il doit s’insérer également dans la vie du quartier qui l’entoure, ancien quartier juif de la capitale polonaise, transformé en ghetto par les nazis allemands et entièrement rasé après sa liquidation en 1943.

Le grand musée d’Histoire des Juifs de Pologne ouvrira officiellement ses portes le 28 octobre, pour témoigner d’une coexistence millénaire complexe entre Juifs et Polonais.

Le musée est appelé à devenir un grand centre d’animation culturelle, dotée d’un riche programme de rencontres théâtrales, cinématographiques, musicales et scientifiques, avec débats et ateliers.

Le projet gagnant du mémorial « Aux sauveurs, les sauvés » sera choisi en avril 2015 et il devra être réalisé à l’automne.

Un deuxième monument dédié aux « Justes parmi les Nations », financé, lui, par la mairie de Varsovie, doit être inauguré également l’an prochain dans le centre de la capitale polonaise. Des milliers de noms de Polonais doivent y figurer.

Plus de 6 000 Polonais ont été jusqu’à présent honorés avec la médaille de Juste parmi les Nations par le Mémorial de Yad Vashem à Jérusalem où sont plantés des arbres en leur mémoire.

Près de six millions de Polonais, dont environ trois millions de Juifs, ont trouvé la mort pendant la Seconde Guerre mondiale.