La France engagera rapidement une « action en deux temps » pour provoquer une conférence internationale destinée à faire aboutir une solution à deux Etats, Israël et Palestine, a déclaré jeudi le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius.

La France va lancer « une action en deux temps, d’abord une réunion internationale mais sans les parties, et ensuite espérons-le une réunion internationale à l’été, avec les parties », a déclaré le ministre des Affaires étrangères lors d’une rencontre avec des journalistes.

Fabius a précisé qu’il avait demandé à Pierre Vimont, ancien ambassadeur aux Etats-Unis, de « commencer les démarches en ce sens ». « C’est extrêmement difficile, mais la France ne doit pas abandonner cette perspective », a-t-il ajouté.

Fabius avait annoncé fin janvier que la France allait relancer rapidement son projet d’une conférence internationale pour « faire aboutir la solution de deux Etats », Israël et Palestine, ajoutant qu’en cas d’échec de cette initiative, Paris reconnaîtrait l’Etat palestinien.

« Nous ne devons pas laisser se déliter la solution des deux Etats », avait-il souligné, regrettant que « malheureusement, la colonisation (israélienne) continue » en Cisjordanie.

Il avait rappelé qu’il avait déjà, en novembre 2014 à l’Assemblée nationale française, évoqué cette perspective d’une solution à deux Etats et que, faute d’aboutir, la France reconnaîtrait l’Etat palestinien.

Les responsables israéliens ont immédiatement condamné l’annonce de M. Fabius de relancer ce projet de conférence, faisant valoir que cette démarche ne ferait qu’encourager les Palestiniens à ne pas s’investir dans les négociations pour une solution durable du conflit si Paris venait à reconnaître automatiquement la Palestine.