Interwievé par le site d’informations russe RIA Novosti, Avigdor Liberman a déclaré que « la neutralité d’Israël dans le conflit russo-ukrainien n’est pas synonyme de passivité. Nous avons de bonnes relations avec les deux parties: Moscou et Kiev ont confiance en nous. Il s’agit d’une bonne base pour les efforts de médiation. Nous avons plusieurs fois déclaré que nous étions prêts à les déployer et il ne s’agit pas uniquement de déclarations. »

Au cours de l’année 2014, Israël avait à de nombreuses reprises déjà proposé son concours pour une médiation entre les parties.

Le sort de la communauté juive en Ukraine – riche de 70 000 âmes – suscite également une attention particulière.

Quelque 330 000 juifs ukrainiens se sont installés en Israël depuis l’effondrement de l’Union soviétique dont 2 200 l’an dernier.

La crise ukrainienne, après un bain de sang et la fuite en Russie du président ukrainien Viktor Ianoukovitch, s’est transformée en une confrontation – inédite depuis la fin de la Guerre Froide – entre Moscou et les Occidentaux