Une cinquantaine d’universitaires juifs américains ont rejoint une initiative qui rejette les boycotts académiques contre Israël, tout en condamnant les propositions législatives visant à empêcher de telles actions.

« Les boycotts académiques et les listes noires sont discriminatoires en eux-mêmes et sapent le but de l’université : l’apprentissage du savoir », peut-on lire dans le communiqué publié par « The Third Narrative », une initiative de l’organisation sioniste américaine Ameinu.

« De la même façon, nous sommes opposés aux lois et aux pressions exercées par des groupes nationaux ou étrangers pour réduire la liberté académique des intellectuels qui proposent, soutiennent ou promeuvent des boycotts académiques, même si nous sommes en profond désaccord avec cette tactique », poursuit le communiqué.

La plupart des signataires sont juifs, certains étant connus pour être très critiques vis-à-vis de la politique du gouvernement israélien actuel, notamment sur la question de l’expansion des implantations.

Parmi eux, Eric Alterman, professeur de journalisme au Brooklyn College et éditorialiste pour The Nation ; Susanna Heschel, professeur d’études juives à Dartmouth ; Peter Beinart, professeur associé de journalisme à l’université de la Ville de New York et écrivain ; Todd Gitlin, président du programme en communications de l’université de Columbia ; et Michael Walzer, philosophe de renommée mondiale.